Autozen : le blog auto au cœur de l'actualité automobile

Voitures hybrides rechargeables : défi de taille pour Stellantis et Renault


Les marques haut de gamme dominent le marché des véhicules hybrides rechargeables et exportent une partie de leur production en dehors de l’Europe, laissant ainsi seulement des miettes aux marques généralistes telles que Stellantis et Renault. Malgré cela, Renault prépare son modèle Rafale dans un marché qui connaît pourtant un déclin.

Le déclin des hybrides rechargeables en France

L’hybride rechargeable a atteint son plafond de verre il y a bien longtemps. Cela fait désormais plus de deux ans que sa part de marché ne progresse plus en France, tournant autour des 8 % quand l’électrique n’a cessé de croître doucement. Le coût des véhicules PHEV et la baisse du prix des électriques a probablement joué dans les décisions d’achats de nombreux automobilistes qui ont peut-être préféré faire le grand saut directement vers les EV plutôt que de faire la transition vers une chère hybride rechargeable à la décote tout aussi aléatoire et aux consommations parfois élevées une fois la batterie vide. Ce n’est évidemment pas le cas de toutes les PHEV puisque nous avons déjà mesuré les exploits de la Toyota Prius de dernière génération, mais cette technologie implique d’utiliser fréquemment son véhicule sur de courts trajets et de recharger le plus possible, y compris sur son lieu de travail. C’est d’ailleurs une des raisons qui explique que les PHEV ont rencontré le succès en entreprise : une voiture polyvalente et moins contraignante qu’une pure électrique pour le collaborateur, et surtout des avantages fiscaux en TVS réduites. Mais le marché de la flotte n’est pas extensible à l’infini, et le PHEV plafonne. Et puis, les avantages fiscaux vont bientôt fondre : augmentation de la TVS et surtout arrivée du malus au poids. Ce marché reste aujourd’hui outrageusement dominé par les marques premium, ne laissant que des miettes à des groupes comme Stellantis. Et autre enseignement : l’hybridation rechargeable, c’est avant tout pour les SUV ! En dehors des Skoda Octavia et Cupra Leon, on ne trouve aucune berline dans le Top 15…

Lisez aussi  La nouvelle gamme utilitaire de Fiat : les prix toujours avantageux ?

Les Allemands et Volvo

En Europe, c’est simple, les Allemands dominent. A tel point que l’hybride rechargeable semble avoir été une technologie spécialement conçue et pensée par et pour le marché du premium : prix élevés, modèles souvent puissants et donc bien équipés, marges plus importantes. En 2023, la PHEV la plus produite n’est autre que le Mercedes GLC (55 000 unités) selon Inovev, devant la BMW Série 3 (53 000 unités) et le Volvo XC40 (51 000 unités). L’analyse conclut en disant que « le marché des PHEV semble en déclin alors que celui des BEV continue de croître ». C’est effectivement la tendance que l’on observe depuis quelques mois maintenant, mais il ne faut pas retirer aux hybrides rechargeables leur polyvalence : bien utilisés, ces véhicules permettent d’obtenir des réductions de consommation considérables. Il n’est pas rare de voir des propriétaires de modèles PHEV afficher moins de 2 l/100 km de consommation mixte sur plusieurs milliers de kilomètres.

Et les autres ?

Si le Mercedes GLC est le PHEV le plus produit en Europe, ce n’est pas le plus vendu. Cela s’explique par le fait qu’une bonne partie de la production est expédiée vers les Etats-Unis ou d’autres marchés. La première place revient en fait au Ford Kuga qui est le quatrième modèle le plus produit derrière le Volvo XC40 mais celui qui se vend le plus en Europe : 48 000 ventes en 2023. Il devance le Volvo XC60 (39 000 ventes) et donc le Mercedes GLC (30 000 ventes). Pour retrouver la trace d’un français, il faut aller loin dans le classement : le Peugeot 3008 Hybrid est derrière les XC40, Ford Kuga, Mini Countryman, Cupra Formentor et Hyundai Tucson. C’est d’ailleurs la voiture française hybride rechargeable la plus produite en Europe. S’il est le 10e modèle PHEV le plus produit d’Europe, il n’est que la 15e meilleure vente de la catégorie. La nouvelle version PHEV de 195 ch qui débarquera un peu plus tard pourra-t-elle permettre au 3008 de gagner des places dans le classement ?

Lisez aussi  Vers l'électrique pour tous : le nouveau patron d'Audi donne le ton