Autozen : le blog auto au cœur de l'actualité automobile

Nouvelle Bugatti Tourbillon : V16, 1800 ch, 445 km/h, l’exception française


Depuis sa relance il y a 20 ans, Bugatti nous a habitués à avoir une puissance colossale, des performances extrêmes et une finition impeccable. L’intérieur de sa nouvelle Tourbillon est également remarquablement précieux et surprenant. L’entreprise continue de repousser les limites et de se démarquer de ses concurrents.

La renaissance de Bugatti sous la direction de Mate Rimac

La renaissance de Bugatti à la fin des années 1990 était le projet ambitieux de Ferdinand Piëch, le fondateur du groupe Volkswagen. Cependant, depuis 2021, la direction de Bugatti est entre les mains de Mate Rimac, un entrepreneur croate à la réussite fulgurante. Rimac propose notamment la Nevera, une GT électrique de 1914 chevaux. Il compte également parmi ses actionnaires et clients d’envergure des marques telles que Porsche et Hyundai-Kia. Malgré cela, la nouvelle Bugatti Tourbillon ne succombera pas à la tentation de l’électrique à 100%. Au contraire, comme l’explique le président français de Bugatti, Christophe Pionchon, cette voiture cherche à combiner l’efficacité de la Bugatti Type 35, le luxe de la Royale et l’élégance de la 57 SC Atlantic. Son objectif est de surpasser les performances et l’exclusivité des Veyron (2005) et Chiron (2016) et de revendiquer une intemporalité.

Un habitacle qui privilégie l’analogique

Contrairement à toutes les autres marques automobiles, Bugatti a décidé de faire l’impasse sur le digital dans l’habitacle de sa Tourbillon. Cette décision vise à éviter l’obsolescence rapide des écrans et des électroniques. À la place, l’intérieur de la voiture est conçu comme un véritable chef-d’œuvre de la haute horlogerie et de l’orfèvrerie. Composé de près de 600 pièces (titane, rubis, saphir, cristal de Bohème…), l’instrumentation analogique est fixée sur la colonne de direction et pèse seulement 700 grammes. Le nom de la voiture est également inspiré de l’horlogerie, puisqu’il fait référence à une prouesse brevetée en 1801 par Abraham-Louis Breguet, appelée « Tourbillon », considérée comme la reine des complications horlogères.

Lisez aussi  Opel dévoile l'apparence et le nom de son dernier SUV familial

Une voiture hybride rechargeable et des performances extraordinaires

La Bugatti Tourbillon abandonne les quatre turbos qui équipaient les moteurs W16 des Veyron et Chiron. À la place, elle propose un moteur V16 exclusif de 8,3 litres en alliage léger, développé en collaboration avec Cosworth, qui délivre 1000 chevaux et 900 Nm de couple. Elle est également équipée de trois moteurs électriques, conçus par Rimac, qui fournissent au total 800 chevaux. Cette combinaison permet une transmission aux quatre roues et une fonction torque vectoring avancée. Chaque moteur électrique est capable de tourner à 24 000 tours par minute et de fournir jusqu’à 240 Nm de couple.

Malgré ses performances exceptionnelles, la Bugatti Tourbillon se distingue également par sa légèreté. Son châssis est en carbone, ses bras avant et arrière sont en aluminium et certains éléments sont en titane. Bien que son poids de 1995 kg ne soit pas un record, il ne doit pas être oublié que la Chiron, dépourvue de moteur hybride rechargeable, pèse autant, voire plus, ainsi que la Porsche Taycan GT Turbo.

La Tourbillon est également capable de rouler en mode entièrement électrique grâce à sa batterie de 25 kWh, qui lui permettrait de parcourir une soixantaine de kilomètres. De plus, cette batterie est implantée de manière à renforcer la structure de la voiture et est basée sur une architecture 800 V, ce qui permet une recharge ultrarapide.

Des performances dignes de la Formule 1

Les performances de la Bugatti Tourbillon sont absolument époustouflantes. Elle accélère de 0 à 100 km/h en seulement 2 secondes, de 0 à 200 km/h en moins de 5 secondes et atteint une vitesse de 300 km/h en moins de 5 secondes supplémentaires. Elle peut atteindre une vitesse maximale de 445 km/h, dépassant ainsi la Veyron qui avait étonné le monde en 2005 avec ses 400 km/h.

Lisez aussi  Essai vidéo du Renault Captur restylé : notre avis au volant !

La production de la Bugatti Tourbillon débutera en 2026 avec seulement 250 exemplaires prévus. La liste d’attente pour cette voiture « made in France » est déjà très longue.