Autozen : le blog auto au cœur de l'actualité automobile

BYD présente son label haut de gamme, Denza, en Europe, lors d’un spectacle remarquable à Genève.


Le plus grand vendeur mondial de voitures électriques poursuit son expansion en Europe en lançant une nouvelle marque haut de gamme et en proposant déjà deux modèles.

BYD, le plus gros vendeur de voitures électriques au monde

Si BYD n’est pas encore une marque qui résonne dans la tête des acheteurs européens, peu à peu elle arrive à faire parler d’elle. Il faut dire que celle qui est l’acronyme de « Build Your Dreams », tout un programme, n’est autre que le plus gros vendeur de voitures électriques au monde. Devant Tesla.

Une gamme complète de modèles électriques

BYD est un constructeur chinois qui propose déjà chez nous une gamme complète de modèles à batterie, de la citadine Dolphin au SUV 7 places Tang en passant par le SUV compact Atto 3 ou l’anti-Model 3 de Tesla, la berline Seal. Entre autre. Si en France le nouveau bonus 2024 n’est pas franchement favorable aux modèles venus de l’Empire du Milieu, freinant de fait la progression de BYD chez nous, le géant chinois n’en reste pas moins intéressé par le marché européen. Et de profiter du salon de Genève 2024 qui vient d’ouvrir ses portes pour y présenter sa nouvelle marque Denza.

La marque haut de gamme de BYD

En réalité Denza ne date pas d’hier et est née en 2010 de l’association de BYD avec… Mercedes ! Au départ, la co-entreprise tenait sur un partage 50/50. En 2021, la firme allemande a réduit sa part à 10 %. Il n’empêche que Denza se présente comme la marque haut de gamme de BYD. Premium. Mais pas 100 % électrique.

Lisez aussi  Duster 2024 : ce que Dacia ne vous dit pas

En effet, l’un des deux modèles présents au salon de Genève 2024 est le D9, un monospace à 7 places qui est proposé en hybride ou en électrique. Avec son immense calandre, il fait penser au récent Lexus LM qu’il vient concurrencer. Il se positionne aussi face à un Mercedes EQV. Mais c’est surtout à l’intérieur que ce D9 en met plein les yeux : il se rapproche davantage de la limousine que du monospace familial. La configuration de sièges est 2+2+3, avec donc des sièges indépendants au centre. Massage, ventilation indépendante, système audio Dynaudio, réfrigérateur qui peut contenir jusqu’à 6 bouteilles, deux écrans… De quoi voyager confortablement !

En revanche pour le moment, cette présentation à Genève n’est qu’un effet d’annonce de ce qui nous attend car on ne sait rien des spécifications techniques du Denza D9 qui arrivera sur le marché européen, ni pour l’hybride, ni pour l’électrique. Pas plus que les prix.

Un SUV électrique adapté au marché européen

Très clairement, le Denza N7, second modèle présent sur le stand au salon de Genève, est davantage taillé pour le marché européen. Il s’agit d’un SUV électrique, 5 places, de la taille d’un Mercedes EQE. Ou 10 cm de plus qu’un Tesla Model Y.

Si Denza mise clairement sur le confort pour son N7 avec une suspension pneumatique nouvelle génération issue de BYD, là encore il ne nous dit pas grand chose de son véhicule. Techniquement en tout cas. Il annonce une autonomie de 570 km mais en cycle NEDC, l’ancien cycle d’homologation qui était plus optimiste que le WLTP. En revanche la bonne nouvelle avec ce Denza N7, c’est la recharge puisqu’il serait capable d’accepter une vitesse de charge de 230 kW, ce qui lui permettrait de récupérer de 30 à 80 % de batterie en 20 minutes. Mais il y a un mais, avec une originalité : pour ça, il faut se brancher à deux bornes simultanément. Sympa pour les autres conducteurs ! L’arrivée du Denza N7 est prévue sur les routes européennes fin 2024.

Lisez aussi  Toyota apaise les tensions autour des batteries solides.