Autozen : le blog auto au cœur de l'actualité automobile

Voitures électriques : gagnantes et perdantes bonus 2024


Quelles voitures électriques parmi les meilleures ventes actuelles seront les gagnantes ou les perdantes avec le bonus 2024 ? Voici la liste.

Le bonus 2024 : quelle liste de véhicules est validée ?

L’Etat a récemment validé la première liste de véhicules éligibles au bonus 2024, ce qui permet de connaître quasiment le contenu de ce programme de bonus écologique. Cependant, il est important de souligner que le lieu de production n’est pas le seul critère pris en compte. Par exemple, des véhicules fabriqués en Chine comme la MG4 et la Tesla Model 3 ne figurent pas dans cette liste. Mais la production chinoise n’est pas automatiquement éliminatoire, car d’autres prérogatives doivent être respectées, notamment en ce qui concerne les matériaux utilisés pour les batteries, la structure du véhicule, l’énergie utilisée dans l’usine d’assemblage, et l’impact environnemental de l’acheminement du véhicule. Malgré cela, deux des voitures électriques les plus vendues en France perdront leur bonus en 2024. La Tesla Model 3, qui est déjà désavantagée par rapport à la Model Y en termes de praticité, sera davantage affectée par cette décision. La MG4, quant à elle, restera compétitive même sans son bonus. Et qu’en est-il des autres véhicules ?

Les gagnants et les perdants du bonus 2024

Le grand gagnant du bonus 2024 est le Tesla Model Y, qui est en tête des ventes de véhicules électriques et qui continuera à bénéficier du bonus. En revanche, la Dacia Spring, la Tesla Model 3 et la MG4 ne seront plus éligibles. Heureusement, peu de modèles seront impactés par cette décision, et la seule véritable perdante sera la berline américaine Tesla. À moins bien sûr que Tesla ne décide de baisser à nouveau ses prix, au risque de perturber le marché de l’occasion et les valeurs résiduelles chères aux professionnels.

Lisez aussi  Nouvelles Leaf, Juke et Qashqai électriques : production en Angleterre.

Le score environnemental remis en question

En parcourant la liste des modèles qui ont déjà été validés par l’Etat et l’Ademe, on pourrait presque remettre en question l’efficacité du score environnemental. Mis à part l’exclusion de quelques véhicules produites en Chine (Dacia Spring, MG4, Tesla Model 3, nouvelle Mini Hatch), ce score valide de nombreux modèles produits en Europe, mais qui peuvent néanmoins poser des questions concernant leur impact environnemental. Par exemple, quelle est l’empreinte carbone plus importante : celle d’une Tesla Model Y lourde assemblée en Allemagne avec des batteries utilisant des métaux raffinés en Chine, ou celle d’une Dacia Spring légère qui nécessite un transport par cargo pour arriver en Europe ?

Cette question soulève déjà l’idée de certains sénateurs d’inclure les véhicules électriques dans le malus au poids. Si nous voulons réellement promouvoir le développement durable, il est difficile de fermer les yeux sur la quantité de matières premières nécessaires à la production de ces véhicules et leur impact sur les routes. Une voiture électrique de plus de deux tonnes consommera forcément plus de pneus et de freins qu’une Dacia Spring chinoise légère…

Comparez les autonomies réelles des meilleures voitures électriques

Nous vous proposons de comparer les autonomies réelles des meilleures voitures électriques en fonction de notre cycle de mesures normalisé, en prenant en compte des critères tels que la capacité de la batterie, la consommation et l’autonomie. Nous vous donnons toutes les informations nécessaires pour faire le meilleur choix.