Autozen : le blog auto au cœur de l'actualité automobile

Toyota C-HR hybride 140 ch : découvrez sa consommation réelle.


Le nouveau Toyota C-HR mise sur la sobriété de ses moteurs hybrides pour charmer les amateurs de look audacieux. Vous ne serez pas déçus, c’est certain !

L’audace du Toyota C-HR se confirme avec une seconde génération

En automobile, on associe souvent l’immobilisme du style à un certain conservatisme. Une observation qui vaut la plupart du temps chez les constructeurs allemands, même si elle est de moins en moins vraie ces derniers temps. Reste que l’on peut voir un certain immobilisme dans l’audace. Prenez le cas du Toyota C-HR, auquel le constructeur japonais lui-même n’aurait sans doute pas prédit telle carrière en Europe et en France.

Un style affirmé et des motorisations hybrides sobres

Osée, la première génération a laissé place il y a quelques semaines à une seconde mouture non moins affirmée sur le plan du style. Fidèle à lui-même, Toyota a fait du Toyota, avec un SUV “coupé” (4,36 m) aux lignes très acérées et au regard agressif, peaufinant simplement la recette du C-HR “1”. Chacun jugera de ce style haut en couleur mais il y a fort à parier que cette seconde génération trouve aussi un large public. D’autant que le style n’est évidemment pas le seul argument du nouveau C-HR. En bonne Toyota, il peut compter sur des motorisations hybrides à la sobriété reconnue.

Des performances suffisantes au quotidien

C’est justement cet appétit qu’il nous tardait de vérifier sur notre base de Montlhéry par l’intermédiaire de nos protocoles indépendants. En l’occurrence sur la motorisation la moins puissante du catalogue, l’hybride non-rechargeable de 140 ch. Doté de la chaine de traction de la Corolla restylée, ce C-HR utilise donc un 4-cylindres 1.8 litre atmosphérique de 98 ch associé à un moteur électrique de 94 ch alimenté par une petite batterie de 0,8 kWh utiles. La puissance cumulée atteint 140 ch et les performances se veulent donc correctes. Notre chronomètre en atteste, il faut un peu plus de 11 secondes à notre C-HR pour passer de 0 à 100 km et 8,4 secondes pour passer de 80 à 120 km/h. Sans être un foudre de guerre, le SUV japonais offre des performances largement suffisantes au quotidien. Ce sera peut-être un peu moins brillant une fois habitacles et bagages chargés.

Lisez aussi  Lotus défie Tesla et Ionity avec bornes ultra rapides dès 2024

Une consommation remarquablement basse

Au-delà de ces performances honnêtes, le C-HR progresse encore côté consommation. La première génération se distinguait déjà par une belle sobriété, cette seconde fait encore mieux. Surtout en ville, où notre débitmètre affiche un remarquable 4,5 l/100 km ! C’est un peu plus sur route avec 6,6 l/100 km. Ce n’est que sur autoroute que le C-HR “2” pèche un peu, avec 8,5 l/100 km constatés par nos soins. Un écart important avec la ville mais logique compte tenu des chiffres relevés sur la Corolla. Sur le même parcours autoroutier, la compacte affichait 7,9 l/100 km, soit 0,6 l/100 km de moins en raison d’une moindre hauteur et d’une pénétration dans l’air bien meilleure. Reste que sur la grande majorité des trajets du quotidien, en ville comme en zone périurbaine, ce nouveau C-HR ne vous décevra pas et son coût aux 100 km restera un argument majeur.

Les vraies consommations du nouveau Toyota C-HR hybride 140 ch

– Conso ville : 4,5 l/100 km
– Conso route : 6,6 l/100 km
– Conso autoroute : 8,5 l/100 km
– Conso moyenne (pondération 40% ville, 40% route et 20% autoroute) : 6,1 l/100 km