Autozen : le blog auto au cœur de l'actualité automobile

Tournant historique: les voitures électriques prennent-elles le dessus ?


Le salon de Pékin fait son ouverture en exposant la puissance grandissante des constructeurs chinois, qui commencent également à se faire une place dans l’esprit des Européens.

Le salon de Pékin 2024 : un tournant majeur pour les marques européennes en Chine

Aujourd’hui, journalistes et professionnels se rassemblent dans les allées du salon de Pékin 2024, où les marques européennes ont rendez-vous avec une délégation spéciale chinoise. L’objectif principal pour les Français est de renforcer les relations commerciales avec la Chine, qui ont été mises à mal par l’enquête européenne sur les subventions publiques accordées aux constructeurs chinois. Cependant, en se rendant à Pékin, les dirigeants politiques et chefs d’entreprise ont peut-être également pris conscience que l’ère de la domination de la voiture européenne était révolue.

La montée en puissance des marques chinoises

Au cours des dix dernières années, le nombre de marques chinoises a considérablement augmenté et certaines d’entre elles ont réussi à s’imposer rapidement dans l’esprit des Européens, qu’ils soient clients ou patrons de constructeurs automobiles. Le conseil d’administration de Volkswagen l’a récemment confirmé en déclarant publiquement : « nous comprenons ». Ils font référence aux attentes des Chinois en matière de design et de philosophie de véhicule. Il est clair qu’ils ont parfaitement saisi ces attentes. Le style du dernier Tiguan et celui du nouveau concept ID Code semblent spécifiquement cibler visuellement les consommateurs chinois. Tant pis pour les Européens ?

La voiture chinoise gagne en popularité en Europe

L’idée des voitures chinoises ne fait pas que gagner du terrain dans l’esprit des professionnels, elle se répand également parmi les automobilistes européens. Une étude d’AlixPartners révèle que la notoriété des voitures électriques chinoises est élevée parmi les candidats à l’achat d’un véhicule électrique en Europe. En France, 57% des candidats connaissent au moins une marque chinoise, dont 25% connaissent BYD, 15% NIO, 13% Leap Motor et 10% Li Auto. En Allemagne, ce chiffre atteint même 71%. La notoriété des marques chinoises est particulièrement élevée chez les 18-35 ans en Europe, avec des taux allant de 72% à 74%. Les prix compétitifs des voitures électriques chinoises constituent un facteur d’attraction pour les consommateurs. En France, 70% des candidats à l’achat d’un véhicule électrique envisageraient un modèle chinois s’il était proposé à un prix inférieur de 20%. Des résultats similaires sont observés en Allemagne, au Royaume-Uni et aux États-Unis.

Lisez aussi  Prix Dacia Duster 3 : SUV star moins cher à l'étranger, une surprise

L’avenir incertain de la voiture électrique européenne en Chine

Le constat est plutôt pessimiste pour les voitures électriques européennes sur le marché chinois. Les constructeurs tels que Stellantis, Volkswagen et Renault semblent avoir du mal à percer. En revanche, sur le marché européen, bien que les produits chinois aient progressé, ils restent souvent un cran en dessous des voitures européennes. L’année 2025 pourrait être porteuse d’espoir pour les acteurs historiques, avec l’arrivée de modèles plus abordables tels que l’ID.2, la R4 et R5, la Fiat Panda ou encore la Citroën C3 Aircross.

Nos derniers essais de voitures chinoises, comme celles de BYD et MG, ont révélé quelques lacunes dans certains domaines. De plus, leur fiabilité à long terme est encore incertaine. Bien que ces aspects techniques soient fondamentaux lors de l’utilisation d’un véhicule, ils ne parlent pas toujours aux consommateurs. Les marques européennes devront donc communiquer davantage sur leur expertise et mettre en valeur le fait que leurs voitures sont le fruit du savoir-faire européen et soutiennent l’économie européenne. Cependant, l’achat patriotique ne peut faire face aux contraintes budgétaires des automobilistes qui seront tentés par le prix attractif d’une voiture chinoise fabriquée par une marque chinoise.

Article original : https://www.automobile-propre.com/le-salon-de-pekin-2024-point-de-depart-dune-nouvelle-ere/