Autozen : le blog auto au cœur de l'actualité automobile

Temps nécessaire pour que seules les voitures électriques dominent le monde


La réponse du patron de Bosch paraît presque optimiste quant au temps qu’il faudrait pour que tous les véhicules légers du parc automobile mondial soient électriques, à condition que les ressources minières soient suffisantes.

Le monde idéal sans moteur à combustion

Le monde idéal devrait-il être dépourvu de tout moteur à combustion, en supposant qu’il pourrait brûler un carburant propre un jour et pas des combustibles fossiles ? Chacun se fera sa propre idée sur la lecture d’études scientifiques qui comparent thermiques et électriques sur leur cycle de vie. L’évaluation reste toutefois complexe puisque les variables sont nombreuses : quelle chimie de batterie ? Aimants permanents ou pas ? L’électricité utilisée pour recharger est-elle fortement carbonée ? Bref, la question reste ouverte.

Le temps nécessaire pour convertir toutes les voitures légères en mobilité électrique

En Norvège, tout le monde roule en électrique mais la consommation de carburant diminue à peine. Pour commencer, il faut rappeler que les ressources et matières premières ne permettront peut-être pas de produire 90 millions de voitures électriques neuves par an. C’est à peu près les ventes mondiales les plus hautes que l’on ait connues. Mais si les conditions étaient utopiquement réunies, combien de temps prendrait la conversion ? 30 à 35 ans selon Stefan Hartung, PDG de Bosch. A raison de 90 millions de ventes par an, il faudrait un peu plus de 16 ans pour remplacer le parc automobile mondial actuel.

La faisabilité de la conversion totale du parc automobile mondial

Peut-on vraiment convertir tout le parc automobile mondial à l’électrique ? Ajoutez à cela près de 20 ans pour que les véhicules thermiques en circulation disparaissent et finissent dans les casses pour être traités… et vous arrivez à 35 ans. Si et seulement si 100 % des véhicules neufs vendus étaient tout à coup électriques ! On en est encore très loin. Un autre chiffre, toujours intéressant à replacer dans ce type d’analyse : Elon Musk et Tesla visent toujours les 20 millions de ventes annuelles dès 2030. Ce qui reviendrait à dire qu’une voiture sur quatre vendue dans le monde d’ici 7 ans serait une Tesla !

Lisez aussi  Volvo ES90 (2025) : Électrique, nouvelle chance pour la S90 ?

Les défis de l’électrification pour les marchés développés et en développement

L’équipementier allemand, impliqué dans la transition électrique, mais il prévient : « comme nous l’expliquent aussi les constructeurs automobiles, la montée en puissance sera plus lente que prévu ». Plus lente, et surtout plus inégale : Bosch rajoute que l’on ne « pourra pas forcer les clients hors d’Europe à ne pas utiliser les moteurs à combustion ». Le tout électrique reste pour l’heure une spécificité aux marchés développés. Mais ce serait vite oublier ces millions de voitures vendues en dehors d’Europe et qui sont encore essentielles au modèle économique des grands groupes automobiles présents chez nous.

Comparez les vraies autonomies des meilleures voitures électriques d’après notre cycle de mesures normalisé. Capacité de batterie, consommation, autonomie, on vous dit tout !