Autozen : le blog auto au cœur de l'actualité automobile

Renault et Volvo s’associent pour des utilitaires électriques et connectés Made in France


Il existe de nombreux partenariats dans le domaine des véhicules utilitaires. On peut citer Stellantis et Ford, qui est l’un des plus récents, ainsi que Peugeot et Citroën avec Toyota, ou encore Renault et Mercedes pour les petits utilitaires.

Renault s’attaque au marché des utilitaires électriques

L’utilitaire étant un segment rationnel, les constructeurs entendent bien mutualiser les coûts pour développer une vraie gamme, notamment parce que ce secteur entame aussi sa transition énergétique. Pour le moment, Stellantis est le grand leader de l’utilitaire électrique en Europe, avec une gamme d’une dizaine de modèles via ses marques Peugeot, Citroën, Fiat et Opel, sans compter les nouveaux véhicules à hydrogène qui pointent le bout de leur nez.

Stellantis semble parti pour rester encore longtemps leader de ce segment, mais c’est sans compter Renault qui, via son nouveau Master, entend bien rebattre les cartes, ou encore Hyundai et Kia, à plus long terme, avec une gamme complète d’utilitaires électriques.

Renault s’associe avec Volvo pour créer une coentreprise

Même s’il faudra quelques années avant que la concurrence ne rattrape Stellantis, Renault compte maintenir la pression, tout comme Ford avec son nouveau Transit ou encore Volkswagen avec son Transporteur. Pour prendre du muscle, Renault vient de s’associer avec Volvo (via son partenariat avec Geely, groupe chinois propriétaire de la firme scandinave) pour la création d’une coentreprise, le tout avec l’appui de CMA CGM Groupe.

Cette joint-venture nommée Flexis SAS sera basée en France et Renault et Volvo vont investir respectivement 300 millions d’euros au cours des trois prochaines années. Qu’est-ce que cela va donner concrètement ? Pour le moment, les plans restent encore assez opaques, mais l’objectif avancé est de mettre au point une nouvelle génération de fourgon 100 % électriques destinés à la livraison urbaine et du dernier kilomètre. On imagine donc que le partenariat va porter sur le remplaçant du Renault Kangoo et sur de futures versions du Renault Master qui vient tout juste d’être présenté.

Lisez aussi  Hertz regrette-t-il ses Tesla en masse ?

Des utilitaires électriques et connectés fabriqués en France

Cette gamme de modèles inaugurera une architecture SDV (software defined vehicle) qui se base évidemment sur la connectivité, un élément clé que les constructeurs ont tendance parfois à un peu trop oublié dans nos utilitaires modernes. Ce système sera, entre autres, équipé d’un calculateur ultra-puissant développé avec Qualcomm.

La production du premier modèle basé sur l’architecture SDV devrait débuter à partir de 2026. On ne sait pas encore dans quel produit précisément elle sera introduite, mais on imagine évidemment qu’elle viendra étayer la nouvelle gamme FlexEVan de Renault, une nouvelle business unit dédiée aux futurs utilitaires électriques créés indépendamment de la gamme actuelle.

Renault sera le chef d’orchestre en matière de conception et de fabrication de ces véhicules, alors que Volvo élargira son portefeuille en proposant des utilitaires à ses clients logisticiens dans le monde du transport. La joint-venture Flexis fabriquera des véhicules utilitaires pour ses deux propriétaires, mais il n’est pas exclu de vendre ses produits en marque blanche à d’autres acteurs. Les utilitaires FlexEVan seront assemblés au sein de l’usine Renault de Sandouville.

Et quid des partenariats entre Renault et Nissan ? Pour le moment, Nissan ne semble pas dans le projet, mais le constructeur asiatique pourrait investir dans Flexis ou bien devenir son client. Du côté de chez Mercedes, le constructeur ne devrait pas reconduire son partenariat avec Renault pour son Citan, car Mercedes a d’ores et déjà annoncé une nouvelle gamme de VU électriques au mois de mai 2023.