Autozen : le blog auto au cœur de l'actualité automobile

Quelle valeur pour le VW Touareg hybride rechargeable (381 ch) en 2024 ?


En dépit de ne pas être le SUV préféré par les consommateurs, le Volkswagen Touareg, récemment restylé, poursuit son parcours en France. Cela est en grande partie dû à cette variante hybride rechargeable développant 381 ch.

Aux débuts des années 2000 : les modèles onéreux de Volkswagen

En 2002, Volkswagen lance deux modèles coûteux : le Touareg et la Phaeton. Ces deux véhicules visent à rehausser l’image de marque de la marque allemande. Toutefois, leurs destins sont différents. La Phaeton a été retirée du catalogue en 2016, après 14 ans d’existence, en raison de son manque de succès. Le Touareg, quant à lui, résiste et vient de recevoir un restylage pour sa troisième génération lancée en 2018.

Une stratégie pour être en conformité en France

Pour s’adapter au contexte français, Volkswagen ne propose en France que deux versions hybrides rechargeables du Touareg, dont celle testée ici, dotée d’une puissance de 381 ch. Étant donné leur homologation WLTP qui est très favorable, ces versions ne sont soumises à aucun malus en France. Cela signifie que selon l’État français, un Touareg de 381 ch et pesant 2,4 tonnes à vide est exempté de malus, tandis qu’une Dacia Sandero SCe de 65 ch est taxée à hauteur de 100 € lors de l’immatriculation. Volkswagen met donc tout en œuvre pour réduire les émissions de CO2 du SUV.

Une mécanique inchangée

Sous le capot, le Touareg hybride rechargeable est équipé d’un solide moteur V6 3.0 litres turbocompressé développant 340 ch et 450 Nm de couple. Il est associé à un moteur électrique de 136 ch alimenté par une batterie de 17,9 kWh. Au total, le Touareg affiche une puissance cumulée de 381 ch et un couple de 600 Nm. Cette puissance lui permet de réaliser le 0 à 100 km/h en moins de 6 secondes et d’atteindre une vitesse maximale bridée à 250 km/h. Malgré son poids de plus de 2,5 tonnes, le Touareg est tout à fait capable de se déplacer facilement grâce à la disponibilité immédiate du moteur électrique, à la transition quasi-imperceptible avec le moteur thermique et à la volonté du V6. Cependant, en ville, la taille imposante du Touareg peut être problématique.

Lisez aussi  Volkswagen ID.7 Tourer : nouveau break électrique à découvrir !

Un SUV adapté aux grands espaces

Le Touareg est conçu pour les grands espaces, de préférence droits. Sur les routes nationales et autoroutes, il offre un confort optimal grâce à son espace généreux pour les passagers et à une insonorisation soignée. L’écran compteur de 12,3 pouces et l’écran multimédia de 15 pouces intégré à la planche de bord permettent de gérer la plupart des fonctions de la voiture. La réactivité de ces écrans est bonne, mais l’arborescence des menus peut parfois être peu intuitive. La qualité des matériaux et des assemblages ainsi que le confort des sièges avant sont excellents. Cependant, l’assise de la banquette arrière pourrait être améliorée. Sur les itinéraires sinueux, le Touareg montre ses limites en raison de son poids important.

L’efficience relative de l’hybride rechargeable

Il est important de mettre en question la pertinence de la version hybride rechargeable du Touareg, qui offre une autonomie électrique de seulement 30 à 40 kilomètres et une consommation d’essence d’environ 12 l/100 km une fois la batterie vide. En Allemagne, le Touareg est également disponible en version diesel, qui offre à la fois une consommation plus faible et un meilleur agrément de conduite. Cependant, cette version diesel est difficilement vendable en France en raison du nouveau malus CO2 qui pourrait atteindre 60 000 €.