Autozen : le blog auto au cœur de l'actualité automobile

Quelle autonomie réelle pour la Volkswagen ID.7 électrique 77 kWh ? Nous l’avons découverte !


Les berlines électriques de grande taille ne sont pas encore très répandues. Parmi les modèles les plus abordables, on peut citer la Volkswagen ID.7, qui offre des autonomies assez convaincantes.

Des voitures plus efficientes pour réduire les émissions de CO2

L’époque est au SUV, mais pour d’évidentes raisons d’efficience, nos voitures gagneraient à toiser moins haut. C’est ce que laisse entendre des nouveautés comme la Peugeot 408, la Citroën C5 X ou plus insidieusement les SUV dits « coupés » qui, sous couvert d’un style plus fort, soignent aussi leur trainée et donc leurs émissions de CO2 avec une poupe plus profilée. Cette logique est encore plus capitale pour les voitures électriques, quoi doivent faire plus d’efforts pour économiser les watts qu’elles ont en stock.

Une tendance à la berline

Avant de parler d’une inversion de la tendance et d’une décroissance des SUV, constatons déjà que certains constructeurs suivent la piste de la berline dès à présent. C’est le cas de Volkswagen, qui a présenté en 2023 l’ID.7. A date, il s’agit du plus grand gabarit de la famille « ID ». Avec ses 4,96 m, elle dépasse de loin la Passat (4,77 m) dont elle reprendra indirectement le flambeau après que le récent break ait pris sa retraite. Une nouvelle ID.7 qui s’adresse néanmoins aux mêmes acheteurs : les rouleurs en quête d’une grande berline familiale.

Des autonomies convaincantes pour la VW ID.7

Pour les séduire, l’allemande compte évidemment sur une batterie d’une belle capacité : 77 kWh pour commencer avant l’arrivée, plus tard en 2024, d’une « pile » de 86 kWh utiles (donc autour de 90 kWh bruts !) pour aller encore plus loin. En attendant, c’est donc cette variante « 77 » qui intéressera le plus grande nombre. Forte d’un moteur de 286 ch, elle fait passer cette puissance au seul via les seules roues arrière. Une architecture 2-roues motrices qui, diminuant la résistance d’un train roulant sur les deux, favorise évidemment les autonomies. Lesquelles sont assez bonnes. Si Volkswagen annonce jusqu’à 621 km sur le clément cycle WLTP, nos 3 cycles indépendants – ville, route et autoroute – sont évidemment plus exigeants et proches de vos usages.

Lisez aussi  Test d'autonomie de la Peugeot 208 électrique 156 ch par -0°C !

Depuis cette année, nous décidons de ne plus mesurer le cycle ville pour les « grosses » batteries. Le temps que nous passons pour ce cycle est élevé et l’enjeu de l’autonomie n’existe plus pour les accumulateurs de la taille de celui de cette ID.7 en usage urbain. Avec elle, les 500 km de ville sont envisageables sans faire très attention. En revanche, impossible de se passer des cycles route et autoroute qui représentent les usages les plus fréquents d’une…routière. Sur ces deux mesures, l’ID.7 parcourt respectivement 395 et 321 km avant de rendre les armes.

Des chiffres d’autant plus honorables que les températures lors de nos mesures oscillaient entre 9 et 11 degrés. Comptez donc plus de 450 km d’autonomie sur route et plus de 350 km sur autoroute en saison plus clémente (entre 15 et 25 degrés). Et sur les grands axes où l’on recharge sur des bornes haute puissance, l’ID.7 accepte jusqu’à 175 kW de charge et permet théoriquement de repasser de 10 à 80 % de charge en une petite demi-heure. Une efficience qui se paye toutefois cher puisque la berline allemande débute à 59 990 €.

Comparez les vraies autonomies des meilleures voitures électriques d’après notre cycle de mesures normalisé. Capacité de batterie, consommation, autonomie, on vous dit tout !