Autozen : le blog auto au cœur de l'actualité automobile

Premier test de la Toyota Yaris Hybride 2024 : nouvelle motorisation 130 ch !


Toyota propose une deuxième option hybride puissante de 130 ch pour sa Yaris, en même temps qu’elle met à jour son système d’infodivertissement et ajoute des fonctions électroniques pour la sécurité. Cette nouvelle version hybride offre une expérience plus agréable en ville sans pour autant être plus gourmande en carburant. Cependant, elle a encore des lacunes lorsqu’elle est utilisée en dehors de son environnement de prédilection.

Le nouvel écran tactile et les compteurs numériques

La Toyota Yaris n’a pas subi de restylage esthétique pour sa version de mi-carrière. Cependant, il y a des changements visibles à l’intérieur de la voiture. Les compteurs sont désormais numériques et l’écran central a été agrandi de 9 à 10,5 pouces. Les boutons physiques qui entouraient l’écran ont été supprimés, ce qui permet une utilisation tactile. Les commandes physiques de chauffage sont toujours présentes, mais certaines fonctions peuvent être contrôlées vocalement, comme dire « hey Toyota j’ai froid » pour augmenter la température.

La complexité de l’ergonomie

L’ajout de dispositifs d’aides à la conduite pour se conformer à la réglementation GSR II a rendu l’ergonomie de la voiture complexe. Certains de ces dispositifs peuvent être désactivés via des menus, mais l’arborescence de ces menus est compliquée et les manipulations nécessaires pour les désactiver sont fastidieuses. De plus, ces aides se réactivent à chaque démarrage de la voiture, ce qui peut être gênant pour certains conducteurs. Il serait préférable que Toyota trouve un moyen plus intuitif et rapide de désactiver les fonctions indésirables. De plus, la personnalisation des compteurs numériques est également complexe, ce qui peut être déroutant pour les conducteurs moins à l’aise avec les nouvelles technologies.

Lisez aussi  Mobilité en révolution : l'avenir de la voiture partagée.

La nouvelle motorisation hybride plus puissante

La nouvelle Toyota Yaris propose une variante hybride plus puissante avec un moteur électrique de traction plus puissant et une électronique de puissance améliorée. Ces améliorations permettent d’obtenir une puissance totale du système de 130 ch, contre 116 ch pour la précédente version hybride. Les performances de la voiture ont légèrement augmenté, mais cela n’est pas flagrant sur la route. En revanche, en ville, la puissance électrique accrue permet à la voiture de rester en mode électrique à des vitesses plus élevées, ce qui contribue à des économies de carburant et à des émissions de CO2 similaires à la version précédente.

Le confort et l’insonorisation à améliorer

La Toyota Yaris n’a pas réellement progressé en termes de confort et d’insonorisation par rapport à la version précédente. Les bruits moteur sont toujours présents à l’accélération en raison du fonctionnement continu de la transmission. De plus, on note des bruits d’air et de roulement qui contribuent à une ambiance bruyante à l’intérieur de la voiture. Le train arrière peine à filtrer les irrégularités de la route, ce qui entraîne des vibrations et des trépidations. Cependant, la finition GR Sport offre une suspension plus ferme et un amortissement amélioré, ce qui rend la voiture un peu moins trépidante.

La Toyota Yaris se positionne comme une voiture idéale pour la conduite en ville. Son gabarit compact lui confère une excellente maniabilité et une consommation de carburant très faible. Cependant, elle présente certaines limites en termes d’espace à l’arrière et de capacité de chargement pour les voyages. Son prix est également un peu élevé par rapport à certaines de ses concurrentes.

Lisez aussi  Normes antipollution renforcées pour les poids lourds en Europe