Autozen : le blog auto au cœur de l'actualité automobile

Petits SUV hybrides d’occasion : 4 modèles fiables, sobres et abordables


Il y a de plus en plus d’options intéressantes parmi les petits SUV hybrides d’occasion. Autozen vous présente quatre modèles fiables et abordables.

Les petits SUV hybrides sur le marché de l’occasion

Alors qu’on ne les comptait il y a peu sur les doigts d’une main, les petits SUV hybrides sont de plus en plus nombreux. Cela signifie aussi que les premiers modèles commencent à prendre un peu d’âge et qu’ils se multiplient sur le marché de l’occasion. Un volume qui va souvent de paire avec des prix en baisse. Voici quatre petits SUV hybrides non-rechargeables dont la polyvalence et la sobriété n’ont d’égal que la fiabilité.

1. Le Hyundai Kona Hybride 141 ch, dès 17 000 €

Le Hyundai Kona de première génération n’est pas aussi déluré qu’il ne le paraissait à sa sortie. Une fois assimilé son regard sur deux étages – gimmick assez rare en 2017 –, on profite d’un petit SUV de 4,17 m très pragmatique. Cela se ressent tout de suite en montant à bord. Sans briller par la qualité des matériaux, le Hyundai Kona rassure. Une fois la positon de conduite réglée, on profite d’un ergonomie assez simple. Les commandes sont faciles d’accès, l’écran tactile se montre réactif et les nombreux boutons sur la console centrale facilitent pas mal de manipulation ordinaires. L’espace ne manque ni devant ni derrière, ce qui reste un atout pour cette taille de voiture. Il n’y a finalement que le coffre qui déçoive un peu. Même si le bac sous le plancher permet de caser quelques effets supplémentaires…

Lisez aussi  Prix de la MG4 en chute : dès 22 990 € neuve !

Pragmatique, le Hyundai Kona « 1 » l’est aussi à la conduite. Moins dynamique que certains de ses concurrents, il reste équilibré et son confort s’inscrit dans la moyenne. En occasion, vous en profiterez aujourd’hui à partir de 17 000 €. On trouve beaucoup de modèles autour de 19 000 €, lesquels ont souvent moins de 70 000 km. Ce sont donc souvent de bonnes affaires car la fiabilité ne semble pas être un problème pour ce modèle.

2. Le Kia Niro Hybrid 141 ch, dès 15 000 €

Il a beau partager beaucoup avec le Hyundai Kona, le Kia Niro est bien plus qu’un simple jumeau. Il faut d’abord rappeler qu’il a précédé son compatriote sur le marché, en faisant ses premiers tours de roue en 2017. C’est assez logiquement lui qui est le plus abordable de notre quatuor d’occasions. Comptez 15 000 € pour les premiers modèles qui ont souvent parcouru plus de 100 000 km. Ce n’est pas rédhibitoire pour ce coréen qui fait honneur à la réputation de fiabilité de la marque, mais il vaut mieux grimper au-dessus de 17 000 € pour bénéficier de kilométrages plus raisonnables.

Pour ce prix, on a donc à faire à un SUV plus grand que le Hyundai Kona. Le Kia Niro mesure en effet 4,38 m de long, ce qui bénéficie surtout aux occupants de la banquette arrière. Plus logeable, le SUV Kia Niro est aussi plus confortable sur la route que son cousin technique, à la faveur de suspensions plus prévenantes. L’ergonomie est en revanche un peu moins simple car les boutons sont encore légions dans l’habitacle de la première génération. Enfin, les performances et à la remarquable sobriété sont similaires puisque la chaine de traction de 140 ch est identique.

Lisez aussi  Rétromobile 2024 : Renault 5 électrique flamboyante !

3. Le Renault Captur E-Tech 145 ch, dès 18 000 €

Pour l’hybridation de son petit SUV Captur, Renault a vu les choses en grand en 2020, en doublant l’hybride classique d’une version rechargeable. Si cette dernière – que le Losange a déjà stoppé – nécessite l’accès à un point de recharge, ce n’est pas le cas du Renault Captur E-Tech 145 qui s’avère un excellent choix. En occasion, on dégote aujourd’hui les premiers modèles autour de 18 000 €. A ce prix, votre compteur kilométrique affichera entre 60 000 et 80 000 km, ce qui reste raisonnable. Mais rapidement, c’est-à-dire autour de 20 000 €, les kilométrages descendent et les affaires deviennent très intéressantes.

De conception récente, le petit SUV Renault Captur affiche tous les équipements denier cri. En particulier pour les versions dotées de l’écran Open R-Link de 9,3 pouces de diagonale. Très réactif et donnant accès à des menus bien rangés, il facilite la prise en main de ce Renault Captur par ailleurs très bien fini. L’habitabilité n’est pas forcément le point fort face aux concurrents ici cités mais la banquette coulissante demeure un atout très intéressant et peu répandu pour favoriser tantôt l’espace aux jambes des passagers arrière, tantôt la capacité du coffre.

Côté conduite, le Renault Captur offre le meilleur compromis entre confort et dynamisme, mais sa motorisation s’avère un peu moins douce que celle de ses concurrents, notamment lors des phases d’accélération où le 1.6 thermique se fait parfois attendre quelques fractions de secondes. Mais pas de quoi bouder cette version qui s’avère par ailleurs extrêmement sobre en général et surtout en ville.

Lisez aussi  Avant le 5 novembre, achetez un Fisker Ocean... ou pas !

4. Le Toyota Yaris Cross 116 ch, dès 22 000 €

Ce n’est pas parce que l’on arrive en retard que l’on a pas droit à sa part du gâteau. Prenez Toyota, qui a lancé son Yaris Cross il y a deux ans sur un segment des SUV urbains déjà saturé. En 2023, il se sera finalement vendu plus de Toyota Yaris Cross (environ 30 000) que de Toyota Yaris « classiques », un résultat qui prouve toute la pertinence du choix fait par le géant japonais. Si d’aventure le Toyota Yaris Cross est trop cher pour vous dans le neuf, pensez-y en occasion, car les modèles ne manquent pas et les tarifs débutent à présent autour de 22 000 €. Ce n’est pas donné, mais ce tarif vous donne accès à des voitures très récentes, parfois même âgées d’un an. Forcément, les kilométrages sont faibles : entre 30 000 et 40 000 pour le prix indiqué plus haut.

Si le Toyota Yaris Cross est récent, le copié/collé mécanique de la Toyota Yaris de 2020 permet d’avoir assez de recul sur la fiabilité qui ne fait pas défaut, comme souvent avec le constructeur nippon. Moins polyvalent que les concurrents cités ici en raison d’un confort de suspensions perfectible et d’une insonorisation moyenne, le Toyota Yaris Cross est en revanche le plus sobre de la bande, surtout en ville ce qui peut convaincre les habitants des grandes agglomérations. Pour ceux des montagnes, le japonais est aussi le seul à disposer d’une version 4×4 avec un petit moteur électrique sur le train arrière. N’espérez pas vous inscrire au prochain Dakar, mais la transmission intégrale jusqu’à 70 km/h n’est parfois pas un luxe en hiver…