Autozen : le blog auto au cœur de l'actualité automobile

Nouveau Renault Scénic électrique : essai exclusif en primeur !


Le nouvel essai exclusif du Renault Scénic électrique confirme qu’il conserve tous les atouts de la Megane E-tech tels que le dynamisme, le confort et la connectivité, tout en y ajoutant le pragmatisme attendu d’une voiture familiale.

Renault Scénic électrique : un design personnalisé pour une voiture électrique sans calandre

Lors de la première présentation du nouveau Renault Scénic électrique, Gilles Vidal, patron du design du Losange, nous avait confié qu’une voiture électrique sans calandre lui évoquait « un visage qui n’aurait pas de lèvres ». D’où le travail pour personnifier l’avant de l’ex-monospace vedette de Renault. Sur le parking d’essai, faisant face à ce nouveau Scénic devenu 100% électrique et à la silhouette rabaissée (-8 cm), on n’a pas l’impression qu’il est là pour rigoler. Mais après trois heures d’affilée au volant de Scenic en version chic -finition Iconic-, déjà puissante (220 ch et 300 Nm) et armée d’une généreuse batterie de 83 kWh, on a bien le sourire.

Un premier essai du Renault Scénic électrique sur des itinéraires balayés par le vent et la pluie

Et pourtant, sur notre itinéraire varié passant de l’autoroute A1 aux départementales de l’Oise, vent et pluie étaient au rendez-vous. Qu’importe, ce Scénic « sans émission » se veut un « roule toujours » avec des autonomies aptes à rassurer les pères et mères de famille qui voudraient abandonner essence ou diesel pour le principal véhicule du foyer. Renault estime que 85% des acheteurs de ce nouveau Scénic viendront d’un véhicule thermique. C’est pourquoi, le Losange leur propose deux batteries de 60 kWh ou 87 kWh qui autoriseraient, respectivement, un rayon d’action de 420 km et 635 km. Sachant qu’une étude toute récente assure que la distance moyenne domicile/travail en France est de moins de 20 km (source Alphabet-Ifop 2023).

Lisez aussi  Les hybrides rechargeables les plus autonomes et économiques en carburant.

Un chargeur embarqué puissant pour une recharge rapide et efficace

Question recharge, le Renault Scénic dispose de série d’un chargeur embarqué 7 kW ou 22 kW en option. Sachant qu’une fois relié à une borne de charge rapide, la puissance maximale acceptée par cette Renault est de 130 kW (batterie 60 kWh) ou de 150 kW pour la version dite « Long range » (batterie 87 kWh). Et un indispensable planificateur d’itinéraire -ici, fourni par Google et convaincant sur la Mégane- est au menu avec pré-conditionnement de la température de la batterie pour optimiser le prochain plein de watts ou recherche des bornes selon leurs puissances.

Le nouveau Renault Scénic électrique : une voiture familiale compacte et bien équipée

Ni SUV, ni monospace malgré son nom, ce nouveau Renault Scénic n’est pas qu’une électrique de plus. Elle prétend aussi être une vraie familiale pour 5 occupants bien que plutôt compacte (4,47 m). Nous avons déjà révélé que ce nouveau Renault Scénic électrique se dispense de sièges arrière séparés ou coulissants, de tablette aviation et d’une modularité poussée. Toutefois, aux places arrière, on dispose de davantage d’espace aux jambes que dans l’ex-Scénic 5-places (empattement à 2,78 m contre 2,73 m) mais aussi d’un accoudoir central de bonne contenance (dm3) et multifonction (prise USB, support smartphone…). Sans oublier une bonne dose de lumière en cas de présence du toit en verre à cristaux liquides Solarbay qui s’opacifie à la demande. Tandis que Renault annonce 545 dm3 côté coffre et jusqu’à 1670 litres avec les dossiers arrière rabattus.

A l’avant, on retrouve la dalle en L des Renault Mégane et Austral/Espace (12,3 pouces pour le compteur et 12 pouces en vertical) le tout nourri par Google Automotive. Du fait d’une nouvelle couche réglementaire et sécuritaire pour 2024, le nouveau Renault Scénic électrique déroule une trentaine d’aides à la conduite, en plus d’un ensemble info-divertissement complet et réactif. Et si les sonorités des alertes sont moins horripilantes qu’ailleurs, on est vite lassé d’être sonné au moindre km/h au-dessus de la limite. Il faut donc annuler la fonction à chaque redémarrage. Tandis que matériaux et assemblages sont plus que satisfaisants sur ce modèle de présérie, et que cette finition claire proposée par le Renault Scénic Iconic apparaît fort apaisante en pratique.

Lisez aussi  Audi A5 Avant (2024) : découvrez les lignes finales de la nouvelle remplaçante de l'Audi A4 break.

Surtout, notre roulage confirme que cette cousine technique de la Mégane E-Tech sait, elle aussi, satisfaire son conducteur tout en choyant ses occupants. Les réglages (sièges, volant…) permettent à tous les gabarits de trouver la bonne position de conduite, forcément un peu surélevée et la visibilité périphérique est aussi bonne, ici, qu’elle est moyenne sur la Mégane E-Tech. Le confort de ce Scenic semble encore adouci par rapport à sa sœur technique même si les grandes roues de 20’’ chaussées de Michelin e-Primacy en 235-45, secouent un peu sur chaussée très déformée. De même, le contrôle du roulis, autant pour éviter que les passagers soient trop ballotés en virage que pour améliorer l’agrément de conduite, n’appelle pas la critique.

On retrouve aussi la direction plutôt directe de la Mégane -même si un point milieu plus marqué serait appréciable- et un train arrière assagi au regard de la vocation familiale de ce Scenic 87 kWh. Voilà donc une électrique sûre et prévenante mais pas ennuyeuse grâce à un moteur Renault-Nissan de 220 ch et 300 Nm de couple instantané. Et, sans parler d’agilité, ce Scénic 87 kWh à la masse encore maîtrisée pour une électrique (1 890 kg avec options) montre un entrain dont sont incapables d’autres rivaux (Volkswagen ID3/4, Kia Niro EV, Hyundaï Kona EV…). Tandis qu’en cas d’optimisme sur le mouillé, le train avant prend bien soin de prévenir qu’on atteint ses limites d’adhérence. Une conduite qu’aucun parent ne pratiquera avec la famille à bord. Et deux trois simulations de freinage d’urgence confirment la stabilité de cette familiale, même sur l’asphalte glissant.

Lisez aussi  La France inquiète face à l'autonomie des voitures électriques !

Pour l’agrément au quotidien, Renault peut toutefois améliorer la course un peu molle de la pédale de frein. Mais les quatre positions de freinage régénératif qu’on sélectionne via des palettes au volant, sont bien pratiques pour simuler la descente de rapports, en apportant plus ou moins de frein moteur même si la fonction ne permet pas d’aller jusqu’à l’arrêt complet. Reste à vérifier -une fois le contexte du bonus 2024 figé- l’offre prix/équipement de cette Renault. Mais annoncé à partir de 40 000 €, avant incitation, en version 60 kWh et moteur 170 ch, ce nouveau Scenic, livré à partir du printemps 2024, paraît plutôt compétitif… pour une 100% électrique.

Comparez les vraies autonomies des meilleures voitures électriques d’après notre cycle de mesures normalisé. Capacité de batterie, consommation, autonomie, on vous dit tout !