Autozen : le blog auto au cœur de l'actualité automobile

Nouveau Porsche Macan : électrique et sportif.


Le SUV compact de Porsche sera désormais entièrement électrique, équipé d’une plateforme 800V. Il sera doté d’une batterie de 100 kWh et pourra atteindre une puissance allant jusqu’à 612 ch. Sa présentation officielle est prévue pour fin janvier 2024, avec une mise en vente prévue pour l’été de la même année.

Le Porsche Macan électrique : une révolution pour le SUV allemand

Le « French paradox » ne concerne pas que le vin. Alors que le Porsche Macan demeure la meilleure vente de Porsche dans le monde, le SUV allemand fait de la figuration en France – seulement 77 vendus sur 10 mois 2023, contre 1 494 Cayenne et 503 Porsche 911 ! La faute à notre système de bonus/malus CO2, qui favorise les versions hybridées, inconnues sous le capot du Macan.

Une nouvelle génération électrique pour le Macan

Mais tout va changer avec l’arrivée de cette seconde génération du SUV Porsche, qui abandonne les moteurs thermiques pour une nouvelle plateforme 100% électrique baptisée PPE – pour Premium Plateform Electric – développée avec Audi. Côté gabarit, le nouveau venu devrait être sensiblement plus court que son ainé, d’une bonne dizaine de centimètres, tout en conservant un empattement proche. Ces nouvelles proportions dynamisent la ligne, qui paraît plus râblée et dynamique, tout en présentant le style intemporel typique d’une Porsche. L’intérieur est de la même veine, rappelant l’univers de la marque, avec un bloc d’instrumentation numérique proche de celui du Taycan et de la nouvelle Panamera. Sinon, s’installer derrière, c’est découvrir que si deux adultes sont convenablement reçus, on n’aurait pas été contre quelques centimètres supplémentaires pour étirer ses jambes.

Lisez aussi  Mazda MX-30 hybride rechargeable doté d'un moteur à piston rotatif : Notre avis et notre essai

Une grosse batterie en 800V au menu

Pour sa 2e voiture 100% électrique, Porsche à sorti les grands moyens. Comme le Taycan, le nouveau Macan a droit à une architecture en 800V, capable d’accepter une puissance de charge maxi de 270 kWh. De quoi, selon le constructeur de Zuffenhausen, charger la batterie de 10 à 80% en 22 mn sur les bornes ultra rapides. Pas mal, compte-tenu de la batterie du Macan, qui annonce 100 kWh de capacité totale, soit bien plus que ce dont dispose le Taycan (83,7 kWh utiles au maximum). Et comme sur cette dernière, le Macan propose 2 prises de charges, une de chaque côté : celle de droite n’accepte que du courant alternatif, tandis que celle de gauche est dédiée aux bornes rapides en courant continu. Constituée de 12 modules que l’on peut au besoin remplacer individuellement, cette batterie pèse 570 kg. Voilà qui ne va pas aider le Macan à conserver un poids raisonnable… même s’il faudra attendre un peu pour savoir si le SUV dépassera les 2 tonnes. Mais cela ne l’empêchera pas d’afficher le tempérament attendu d’une Porsche, comme nous eu l’occasion de le tester en passager.

De l’énergie à revendre

Au lancement, le Macan sera disponible en deux versions, toutes deux à quatre roues motrices. La plus puissante, avec laquelle les essayeurs maison nous ont démontré ses capacités tout-terrain et sur circuit, n’annonce pas moins de 450 kW. Oui, ça fait 612 ch, tandis que le couple maxi est de 1030 Nm, gage d’accélérations et de relances franchement déraisonnables ! Pour canaliser cette énergie, la voiture profitera, en haut de gamme, de roues arrière directrices – jusqu’à 5° d’angle en opposition jusqu’à 30 km/h – tandis que l’autre se contentera d’une fonction Torque Vectoring par les freins. Cette dernière n’aura pas non plus droit au blocage du différentiel arrière, sachant que, pour optimiser l’autonomie, la transmission du Macan est capable de modifier la répartition du couple entre l’avant et l’arrière en 10 ms – sur l’autoroute à vitesse constante, l’avant est ainsi débrayé pour préserver la batterie.

Lisez aussi  Pininfarina révolutionne camping-car + élec. au CES Las Vegas

Par ailleurs, côté suspension, le Macan proposera le choix entre une « classique » à amortisseurs passifs, une pneumatique et une inédite PASM équipée d’amortisseurs à double clapet. Avec cette dernière, l’assiette de la voiture grimpe de 40 mm en tout-terrain, et descend de 30 mm en mode Sport +. De quoi, dans la première configuration affronter des portions de route non bitumées en toute sérénité grâce à une garde au sol d’environ 20 cm. Et dans la seconde, faire montre d’une efficacité et d’une agilité diabolique sur le circuit d’essai Porsche de Leipzig. Sur cette piste qui reproduit certains des virages les plus célèbres du monde – le « Lesmo » de Monza ou encore le « Corkscrew de Laguna Seca – le Macan s’est montré d’autant plus impressionnant que la piste était détrempée. Autant dire que nous avons hâte de passer derrière le volant pour savoir si le sourire qui s’affichait sur le visage de l’essayeur maison est contagieux !

Mais pour le savoir il faudra encore un peu de patience, car ce nouveau Macan ne dévoilera l’intégralité de ses caractéristiques que fin janvier. Quant à son arrivée en concessions aux côtés de l’actuelle version thermique qui continue son petit bonhomme de chemin, elle devrait avoir lieu à l’été. Enfin, dernier argument du Macan électrique, Porsche le dotera d’une télématique dernier cri, annoncée très puissante, qui permettra au planificateur d’itinéraire d’afficher des résultats en quelques secondes… à condition d’avoir du réseau.