Autozen : le blog auto au cœur de l'actualité automobile

Nissan pourrait sauver Fisker de la faillite et en profiter.


Après avoir annoncé des pertes en 2023, Fisker se trouve actuellement dans une situation délicate, mais Nissan envisage de faire un investissement majeur dans cette entreprise. À travers cette collaboration, le constructeur automobile japonais pourrait également obtenir l’avantage d’une plateforme de véhicules électriques.



Difficultés financières de Fisker

La première année de mise en orbite a été difficile pour Fisker en proie à ces doutes que n’importe quelle marque en devenir rencontre : combien de temps vont durer les pertes ? Le début d’existence d’une nouvelle marque est une période à risque où les investissements se doivent d’être importants mais les retours parfois très tardifs. En 2023, Fisker a produit un peu plus de 10 000 Ocean, mais à peine 4900 d’entre eux ont été livrés. Des problèmes logistiques qui n’ont rien arrangé à la situation inquiétante de Fisker. D’ailleurs, le constructeur ne s’en cache pas puisqu’il titre : « un doute important quant à la capacité de Fisker à poursuivre son activité ».

Fisker inquiet, Nissan à la rescousse ?

La marque américaine est en pleine préparation d’un projet de distribution de ses véhicules mais le temps presse : « le plan de l’entreprise dépend fortement de la transition réussie vers son nouveau modèle de concessionnaire partenaire en 2024. De plus, dans la mesure où les ressources actuelles de Fisker sont insuffisantes pour satisfaire ses besoins au cours des 12 prochains mois, l’entreprise devra rechercher des capitaux propres ou des dettes supplémentaires. financement, et rien ne garantit que Fisker réussira dans ses efforts. Si le financement n’est pas disponible, ou si les conditions de financement sont moins souhaitables que ce que Fisker prévoit, l’entreprise pourrait être contrainte de réduire son niveau d’investissement prévu dans le développement de produits, de réduire ses opérations, y compris de nouvelles réductions d’effectifs, et de réduire la production du produit. Fisker Ocean, ce qui pourrait avoir un impact négatif sur les perspectives commerciales et financières de la société ».

Lisez aussi  Ford Puma 2024 : un petit SUV restylé en perspective !

Une aide financière qui pourrait justement venir… de Nissan ! Le constructeur nippon est en effet en pourparlers très avancés avec Fisker pour une montée au capital qui permettrait de rentrer des liquidités et surtout de donner un peu de sérénité aux équipes de la marque américaine. Mais rien n’est évidemment gratuit pour un constructeur qui affichait – 34 % de marge opérationnelle au quatrième trimestre 2023.

Nissan gagnant ?

Selon Automobilwoche, Nissan devrait conclure l’accord dans le courant du mois. L’investissement lui permettrait surtout d’avoir accès à une plateforme électrique modulaire qui serait très utile dans la conception d’un nouveau véhicule utilitaire. On parle déjà de 400 millions de dollars qui permettraient à Nissan de produire ce véhicule électrique (Navara ?). En retour, Nissan assemblerait le pick-up Fisker Alaska dans son usine américaine. Si l’ingénierie est prête chez Fisker, le constructeur américain manque en effet de capacités de production. « Nous avons juste besoin de capacité », disait Henri Fisker l’année dernière. Espérons pour les salariés que Nissan, ou un autre, apporte le soutien nécessaire. Fisker a déjà prévu le licenciement de 15 % de ses effectifs.

Les vraies autonomies des meilleures voitures électriques

Comparez les vraies autonomies des meilleures voitures électriques d’après notre cycle de mesures normalisé. Capacité de batterie, consommation, autonomie, on vous dit tout !