Autozen : le blog auto au cœur de l'actualité automobile

Mazda MX-30 hybride rechargeable doté d’un moteur à piston rotatif : Notre avis et notre essai


Le constructeur Nippon présente le MX-30, un modèle rechargeable qui suit le CX-60 hybride rechargeable. Il est équipé d’un prolongateur d’autonomie caractéristique de Mazda, avec un moteur rotatif à piston, mais il consomme un peu trop.

Une originalité à tous les niveaux

Chez Mazda, on ne fait rien comme les autres. Que ce soit par ses moteurs à pistons rotatifs, ses blocs essence SkyActiv-X à allumage par compression, ou encore son tout nouveau 6 cylindres en ligne diesel alors que tous les constructeurs abandonnent ce carburant « maudit ». Commercialement, ça ne fonctionne pas toujours, mais au moins on ne s’ennuie jamais avec le constructeur d’Hiroshima.

Parmi les originalités de Mazda, on retrouve le MX-30 né en 2020. Ce SUV presque coupé se démarque par son design atypique qui n’est pas très présent sur les routes. Mais ce n’est pas sa seule originalité. À l’intérieur, on trouve également des caractéristiques uniques, comme un espace réduit pour une famille, un coffre manquant de hauteur, des places arrière étroites et des vitres de petite taille. De plus, l’accès est étroit malgré l’adoption de demi-portes arrière à ouverture antagonistes. En termes de matériaux, Mazda utilise également des matériaux recyclés et des garnitures en liège sur les rangements entre les sièges. L’intérieur est également équipé de trois écrans, dont un écran tactile en bas de la console centrale pour piloter le chauffage/clim.

Lisez aussi  Audi : 5 flops sans impact sur la marque aux anneaux

Une voiture électrique uniquement pour un usage urbain

Mazda avait initialement conçu la MX-30 uniquement pour un usage urbain et péri-urbain. C’est pourquoi ils ont choisi une petite batterie de 35,5 kWh, ce qui offre une autonomie d’environ 200 km, idéale pour les déplacements du quotidien. Cependant, cette autonomie limitée a fait de la MX-30 une voiture cantonnée au rôle de deuxième voiture dans un foyer. Les clients qui souhaitaient une voiture électrique comme leur seule automobile recherchaient une plus grande autonomie pour les longs trajets. C’est pourquoi Mazda a rapidement annoncé une deuxième version de la MX-30, la MX-30 e-SkyActiv R-EV, avec un prolongateur d’autonomie utilisant un moteur à piston rotatif.

Le moteur à piston rotatif comme prolongateur d’autonomie

La MX-30 e-SkyActiv R-EV est toujours propulsée uniquement par son moteur électrique, mais la taille de sa batterie est réduite à 17,8 kWh, car elle utilise celle du CX-60 PHEV. Cela permet à Mazda d’annoncer une autonomie de 85 km en mode zéro émission avant que le moteur à piston rotatif, qui fait office de générateur, ne se réveille. En utilisation électrique, les performances sont suffisantes en ville, mais sur route, les 132 kg supplémentaires pèsent sur les performances.

Une consommation élevée

La principale faiblesse de la MX-30 e-SkyActiv R-EV est sa consommation une fois que la batterie est déchargée. Sur un parcours en Allemagne, la consommation variait entre 9 l/100 km sur route et un peu plus de 11 l/100 km sur autoroute. Malgré son réservoir de 50 l, la consommation élevée rend les longs trajets coûteux. Bien que la MX-30 offre la possibilité de recharge rapide, cela n’est pas pratique pour les longs trajets en raison de la faible autonomie en mode électrique entre les recharges.

Lisez aussi  Hyundai Kona électrique : <100 €/mois sans apport, mais...

Malgré sa consommation élevée, la MX-30 e-SkyActiv R-EV offre une expérience de conduite plaisante. Son châssis est efficace, la direction offre une bonne consistance, et la pédale de frein est facile à doser. Cependant, le coût élevé de la voiture (à partir de 38 250 €) et sa consommation importante limitent son succès commercial.