Autozen : le blog auto au cœur de l'actualité automobile

Les nouveaux véhicules électriques : des arguments convaincants pour tous


La voiture électrique est-elle vraiment aseptisée ? Il est peu probable qu’elle le reste longtemps, avec l’arrivée des derniers gadgets des constructeurs. Voici quelques astuces déjà présentes… et d’autres à venir.

Les constructeurs automobiles cherchent à reproduire les sensations des voitures thermiques sur les modèles électriques

Retrouver les vibrations du moteur

Stellantis aurait déposé un brevet pour un système nommé Active Vibration System Enhancement (AVE) permettant de simuler les vibrations d’une voiture thermique. Ce système intègre un générateur de force qui agit sur le châssis grâce à différents capteurs. Les sensations de vibrations seraient transmises au conducteur par le volant et le siège. Harley Davidson a déjà intégré un retour haptique sur sa moto électrique LiveWire pour reproduire les vibrations du moteur emblématique de la marque. D’autres constructeurs pourraient suivre cette voie pour leurs modèles sportifs.

La bande-son : un élément important pour séduire

Le son est une caractéristique essentielle pour les passionnés d’automobile. Les constructeurs travaillent donc sur des systèmes pour reproduire le bruit des moteurs thermiques sur les voitures électriques. Par exemple, la Dodge Charger Daytona a été spécialement conçue pour imiter à la perfection le son d’une voiture à moteur thermique, avec un générateur de son et une chambre de résonance à l’arrière. Ferrari a également déposé un brevet pour un système similaire afin de reproduire le bruit de son V12 sur son premier modèle électrique. BMW a quant à lui fait appel au compositeur Hans Zimmer pour créer des sons spécifiques, censés donner de l’émotion aux conducteurs. Abarth a même ajouté un bruit de moteur à son modèle électrique pour le rendre plus plaisant à conduire.

Passer les vitesses comme une voiture thermique

Le passage des vitesses est une sensation appréciée par certains aficionados de voitures sportives. Sur la nouvelle Ioniq 5 N, Hyundai a réussi à imiter le passage des rapports d’une boîte à double embrayage en jouant sur la puissance et le couple du moteur. Il y a même un rupteur virtuel. L’atelier français GCK a également développé un rétrofit basé sur la Lancia Delta, en conservant la boîte manuelle d’origine. Certaines voitures électriques, comme les Porsche Taycan et Audi e-tron GT, sont également équipées de boîtes de vitesses, bien que celles-ci soient automatiques. Il reste à voir si tous ces artifices parviendront à convaincre les amateurs de voitures thermiques.

Lisez aussi  Futur Mercedes C et EQC : la berline reprend-elle le dessus sur le SUV ?