Autozen : le blog auto au cœur de l'actualité automobile

La région Auvergne-Rhône-Alpes rejette fermement les ZFE !


La population française n’est pas enthousiaste quant au renforcement des ZFE, et cela semble particulièrement vrai dans la région Auvergne Rhône-Alpes.

Les Français réticents aux ZFE


Les Zones à Faibles Émissions (ZFE) ne sont pas spécialement bien perçues par les Français qui semblent, sondage après sondage, s’y opposer majoritairement. Selon une dernière étude réalisée par BVA pour AutoJM, 51% des personnes interrogées se disent réticentes aux ZFE dans les grandes villes, avec des disparités selon les régions de l’Hexagone. En Ile-de-France, ils sont 48,6% à s’y opposer, mais encore davantage en Normandie (54,5%) et même 65,1% en région Auvergne Rhône-Alpes.

Une durcissement des règles à venir


Il est important de rappeler que dès l’année prochaine, le durcissement des règles des ZFE va se concrétiser dans différentes grandes villes de l’Hexagone. L’accès à ces zones définies sera interdit aux véhicules Crit’Air 4. Cette nouvelle mesure n’est pas bien acceptée par une majorité de nos concitoyens, selon le sondage réalisé.

Des disparités régionales


Les ZFE semblent mieux acceptées en Provence Alpes-Côte d’Azur/Corse, puisque « seulement » 39% des personnes interrogées expriment leur réticence dans cette région. Cependant, il est important de noter que d’ici 2024, près de 12 millions de véhicules vont se voir interdire la circulation dans les grandes villes de France. En 2030, ce nombre pourrait atteindre presque 60% des automobilistes. Même si la mise en place de ces ZFE-m devrait faire baisser la pollution de l’air de pratiquement 40%, le contexte économique rend la situation difficile et les aides de l’État sont les bienvenues, selon Raynald Thevenet, Directeur Général d’AutoJM.

Lisez aussi  Commandez dès maintenant votre Jeep Wrangler hybride rechargeable !