Autozen : le blog auto au cœur de l'actualité automobile

La galère n’est pas finie pour recharger sa voiture électrique en entreprise


Les employés d’une même entreprise ayant des flottes de véhicules captifs et électrifiés ont besoin de recharger leurs véhicules pendant leurs heures de travail. Le manque d’équipement est clairement visible, malgré l’existence de solutions disponibles.

Les entreprises en retard sur les quotas de verdissement de leurs flottes

Selon une étude de l’ONG Transport & Environment, deux tiers des entreprises ne respectent pas les quotas légaux de verdissement de leurs flottes. Pourtant, l’électrification des flottes offre une transition juste et constitue un outil de politique industrielle. Les véhicules d’entreprise se revendent sur le marché de l’occasion, ce qui contribue à la démocratisation du véhicule électrique.

Quelle borne de recharge choisir ?

L’infrastructure de recharge est un point crucial pour les entreprises qui adoptent des véhicules électriques. Certaines sociétés sont confrontées à des choix complexes et peu familiers. L’Ademe recommande de favoriser la recharge à domicile et en entreprise, ainsi que le déploiement d’un réseau de bornes simples et robustes. La recharge à haute puissance doit rester exceptionnelle.

Des bornes de faible puissance adaptées à la majorité des usages

Idex, une société spécialisée dans les énergies locales bas carbone, propose principalement des bornes de recharge lente de 7 kW. Cette puissance permet une recharge complète en environ quatre heures, ce qui convient à la plupart des cas d’usage en entreprise. De plus, l’installation de bornes lentes est beaucoup moins coûteuse que celle des bornes de charge rapide.

Lisez aussi  La nouvelle Renault 4L, le petit 4x4 tant attendu ?

L’industrie en tête pour l’équipement en bornes de recharge

Le secteur industriel est l’un des premiers à s’équiper massivement en bornes de recharge. Les entreprises de ce secteur voient les véhicules électriques comme un enjeu d’attractivité et de pouvoir d’achat pour leurs salariés, grâce au coût moins élevé de l’électricité industrielle.