Autozen : le blog auto au cœur de l'actualité automobile

Ford perd des dizaines de milliers de dollars par voiture électrique vendue en 2023


La transition vers les véhicules électriques représente un défi de taille pour l’industrie automobile, et Ford se trouve actuellement au cœur de cette tempête. En 2023, la compagnie enregistre des pertes substantielles, s’élevant à des dizaines de milliers de dollars pour chaque voiture électrique vendue. Face à cette réalité financière alarmante, une analyse approfondie s’impose pour comprendre les raisons sous-jacentes de ces déficits et explorer les stratégies potentielles qui pourraient permettre à Ford de redresser la barre. L’enjeu est de taille et les implications pour l’avenir de la mobilité électrique sont considérables, plaçant Ford à un carrefour crucial de son histoire. La capacité de l’entreprise à naviguer à travers ces eaux tumultueuses sera déterminante pour son avenir dans le secteur de l’électrique.

La course à l’électrification : Ford enregistre des pertes importantes

Selon l’agence de presse Reuters, Ford a enregistré d’importantes pertes lors de la vente de véhicules électriques au cours du troisième trimestre. Pour chaque véhicule électrique vendu, la marque a perdu 36 000 dollars. Ces pertes sont en augmentation par rapport au trimestre précédent, où le déficit était de 32 350 dollars par vente de voiture électrique. Face à cette situation alarmante, le PDG de Ford, Jim Farley, a annoncé un changement d’orientation dans les investissements de la marque, mettant l’accent sur les véhicules utilitaires et hybrides qui affichent de meilleures performances. L’objectif est de quadrupler les ventes d’hybrides au cours des cinq prochaines années.

Des doutes quant à la faisabilité de la transition vers l’électrique

Ford n’est pas le seul constructeur automobile à remettre en question la transition rapide vers les véhicules électriques. General Motors a également annoncé le report de son investissement de 4 milliards de dollars prévu en 2024 pour adapter son usine d’Orion à la production de pick-ups électriques. Ces décisions font suite aux mauvais résultats financiers de Ford, combinés à un accord récent avec le syndicat automobile après une grève de 41 jours. En effet, cet accord entraînera une augmentation des coûts de la main-d’œuvre de 850 à 900 dollars par véhicule produit.

Lisez aussi  Cervélo S5, le vélo qui triomphe au Tour de France : vais-je y survivre ?

Les difficultés des constructeurs face à la demande des consommateurs

Ford constate que ses clients ne sont pas prêts à payer plus cher pour des voitures électriques par rapport aux modèles hybrides ou thermiques équivalents. Malgré une baisse des prix en juillet, les tarifs du Ford F-150 Lightning Model Year 2024 devraient augmenter entre 2 095 et 9 595 dollars selon le niveau de finition. Cette situation pose la question de savoir si les constructeurs européens qui se tournent massivement vers l’électrique seront confrontés aux mêmes problèmes que les constructeurs américains. Ces derniers subissent déjà les conséquences des investissements massifs liés à la décarbonation de leurs gammes, sans forcément trouver un public suffisant. Actuellement, les ventes sont soutenues par des aides gouvernementales, des bonus et des primes à la conversion. Cependant, une fois que les adeptes de la technologie auront déjà acheté leur véhicule électrique et que ceux qui en ont les moyens financiers l’auront fait, comment le marché évoluera-t-il ? Il est important de noter que, en dehors de certaines exceptions, l’acquisition d’un véhicule électrique reste un choix financier qui n’est pas à la portée de toutes les bourses.