Autozen : le blog auto au cœur de l'actualité automobile

Étonnante négociation de partenariat entre Nissan et Honda


Nissan et Honda ont confirmé leur engagement dans des négociations avancées en vue de partager technologies, plateformes et éventuellement des usines dans le but de promouvoir le développement de véhicules électriques.

La recherche d’alliances dans le secteur de la voiture électrique

Un exemple concret de l’évolution fulgurante du secteur de la voiture électrique est la volonté des constructeurs historiques tels que Nissan de trouver des alliances avec des acteurs mondiaux majeurs. Face à la fin annoncée des moteurs à combustion en Europe d’ici 2035 et à la préférence naturelle de la Chine pour les véhicules électriques, les leaders d’hier, comme Nissan avec sa Leaf, se retrouvent relégués au second plan et doivent agir rapidement. Nissan a exploré plusieurs pistes, sans succès pour le moment, à l’exception d’une alliance inattendue au Japon.

La possible alliance entre Nissan et Honda

Depuis la fin de l’ère « Carlos Ghosn » au sein de l’Alliance Renault-Nissan, Nissan dispose d’une plus grande liberté pour nouer des partenariats. Bien que Nissan ait utilisé la plateforme CMF du Groupe Renault pour développer l’Ariya, il a besoin d’alliés pour s’imposer dans le domaine de la voiture électrique. Nissan a prévu d’investir 600 millions d’euros dans l’unité de véhicules électriques de Renault, Ampere. Makoto Uchida, le directeur général de Nissan, a déclaré : « Ces marques émergentes, avec des produits innovants et de nouveaux modèles d’activité, percent sur le marché automobile et cherchent à devenir dominantes en capitalisant sur l’écrasante compétitivité de leurs prix et leur vitesse extraordinaire. Nous ne pouvons pas gagner cette course en gardant une approche traditionnelle ».

Lisez aussi  Mercedes revoit design et noms pour berlines électriques.

Un analyste automobile de Bloomberg basé au Japon a souligné que Nissan et Honda n’ont pas une taille critique suffisante pour développer une large gamme de voitures électriques et produire des modèles accessibles qui trouveront leur place sur les marchés importants comme l’Europe et la Chine. Les constructeurs japonais éprouvent également des difficultés en Chine, un marché historiquement défavorable au Japon, d’autant plus avec l’abondance de l’offre de voitures électriques chinoises. Dans ce contexte, il est envisagé de rapprocher Nissan et Honda dans une relation « gagnant-gagnant ».

Le besoin d’alliances face aux défis du marché

La recherche d’alliances dans le secteur de la voiture électrique reflète la nécessité pour les constructeurs de s’unir afin de relever les défis du marché. Face à une concurrence chinoise croissante et à l’évolution des réglementations européennes, les constructeurs historiques doivent se réinventer et adopter de nouvelles approches pour rester compétitifs. Il est clair que les constructeurs automobiles doivent penser différemment et explorer des partenariats inattendus pour s’adapter à l’évolution rapide du secteur de la voiture électrique.