Autozen : le blog auto au cœur de l'actualité automobile

Dettes de l’Etat envers concessionnaires de voitures électriques restent impayées !


Le leasing électrique du début de l’année connaît désormais des problèmes sérieux, malgré son succès apparent et sa solution abordable pour de nombreux automobilistes souhaitant passer à l’électrique. Le principal problème concerne le remboursement, auquel l’Etat n’a toujours pas procédé.

Leasing social pour les voitures électriques : les promesses non tenues

Les belles promesses charrient avec elles de grandes attentes. Début 2024, lorsque l’Etat met en place le leasing social pour les voitures électriques, les concessionnaires l’attendent donc au tournant.

La promesse de l’Etat

Au-delà de la communication officielle, qui annonce que l’Etat prend en charge une partie du prix des véhicules électriques afin de proposer des loyers extrêmement compétitifs pour les acheteurs les moins aisés, il faut rappeler le fonctionnement du commerce automobile dans son ensemble. En temps normal, c’est le concessionnaire qui achète un véhicule au constructeur avant de vous le vendre.

Un remboursement qui tarde

Dans le cas du leasing social, la promesse de l’Etat était donc de prendre en charge, pour chaque voiture électrique, l’équivalent de 13 000 €, mais sous la forme d’un remboursement, après que le concessionnaire a acheté la voiture au constructeur.

La belle ardoise

Mais alors que le dispositif est arrêté depuis plusieurs mois, l’Etat n’a pour l’instant versé aucun centime aux distributeurs, comme le rappelle le délégué générale de Mobilians, Xavier Horent. Or, la promesse de “la voiture électrique à moins de 100 € par mois” ayant enchanté de nombreux acheteurs et l’Etat ayant quasiment doublé le nombre de dossiers en cours de dispositif, l’ardoise s’élève quand même à 100 millions d’euros.

Lisez aussi  Bientôt en production : la Porsche la plus rapide jamais produite ?

Dérapage…incontrôlable ?

Si l’accumulation de « 0 » peut paraitre abstraite, il y a bien une réalité économique derrière. Celle que les concessionnaires ont avancé de grosses sommes d’argent, au point, parfois de se mettre en danger financièrement puisque le remboursement n’a toujours pas eu lieu. Nos confrères d’Auto Infos relaient ainsi les propos de certains distributeurs qui ont été contraints de contracter des prêts afin de livrer les voitures.

Plus généralement, l’issue de ce dispositif pose question et ressemble même à un dérapage. En effet, pour ne pas laisser les automobilistes ayant accédé à la voiture électrique à moins de 100 € par mois sur le carreau, l’Etat n’a plus d’autre choix que de reconduire le dispositif à intervalles plus ou moins réguliers, sous peine d’obliger de nombreux acheteurs repartir en voiture thermique car incapables de racheter une électrique, même d’occasion. Sans parler des arrivées par vague sur le marché de l’occasion de voitures qui viendront perturber la valeur de la seconde main. Une rencontre entre Mobilians et l’Agence de service et de Paiement, en d’autres termes l’Etat, doit avoir lieu dans quelques jours.