Autozen : le blog auto au cœur de l'actualité automobile

Voiture à 100 €/mois: dispositif décevant, 12 ans pour devenir propriétaire?


Cetelem présente un exemple de financement pour l’achat d’une voiture à 100 € par mois. Si l’option d’achat est choisie, le contrat serait étendu sur une durée de 12 ans. De plus, l’aide financière de l’Etat pourrait atteindre jusqu’à 13 000 €.

Les pré-réservations pour la voiture écologique à 100 € par mois ouvriront en novembre

Le ministre de l’Economie avait promis que les pré-réservations pour la voiture écologique à 100 € par mois ouvriraient en novembre. En attendant les débuts du site, Cetelem dévoile déjà un exemple de financement pour ce fameux contrat social qui ne s’étendra que sur trois ans.

Le montant des aides plafonné à 13 000 €

Bruno Le Maire avait déjà expliqué le mois dernier que l’Etat couvrirait le montant du premier apport en plus du bonus pouvant atteindre 8000 €. Au total, ce seront donc un maximum de 13 000 € d’aides qui pourront aider l’automobiliste dans son choix de véhicule électrique. Colossal. Mais ce montant serait en partie plafonné. N’espérez donc pas une telle somme sur une Dacia Spring, qui ne sera de toute façon pas incluse (production chinoise).

Avec option d’achat

Le problème du contrat de leasing social, c’est qu’il est en fait proposé sous la forme d’une LLD. Au bout de trois ans, la personne se retrouve alors à pied. A moins, bien sûr, qu’elle n’opte pour l’option d’achat qui pourra se lever via un nouveau financement. Cetelem/BNP Paribas s’associe justement au gouvernement pour proposer un plan de rachat qui s’inscrit tant bien que mal dans la continuité des trois premières années à 100 €/mois. Mais le tarif mensuel ne sera évidemment pas aussi avantageux.

Lisez aussi  Arrivent bientôt : Suzuki Jimny pick-up, hybride et électrique.

Cetelem le résume très bien auprès de nos confrères d’Autoactu : « nous n’avons pas inventé le financement qui permet de réduire le prix des voitures ». Il fallait donc limiter la casse sur les mensualités sans aller arriver à un crédit interminable. Il n’empêche, son montant pour le rachat du véhicule dans un exemple fourni par Cetelem reste élevé.

Une acquisition longue et coûteuse

Résumons l’opération : pour un véhicule neuf facturé 25 000 € TTC, l’Etat prend en charge les 8000 € de bonus et 4000 € supplémentaires pour couvrir le premier apport. Le client part donc pour 3 ans à 99,93 € par mois hors assurance (c’est important de le préciser). Au bout des 36 mensualités, le client a le choix : rendre le véhicule, ou lever l’option d’achat. Cetelem estime la valeur résiduelle à 13 000 € au bout de trois ans (plutô dans la moyenne des décotes à 3 ans, surtout sur des électriques).

Pour financer ces 13 000 € restants, Cetelem nous parle d’un plan sur 109 mensualités de 161 €, toujours hors assurance. Coût du crédit : 4549 € ! Tout de même…

Le client ne sera donc propriétaire de son véhicule qu’après 12 ans, dont 3 ans de mensualités à 99 € par mois. Il aura déboursé un peu plus de 21 000 € pour s’offrir un véhicule vendu 25 000 €. L’aide de l’Etat aura donc servi à couvrir le bonus, le premier apport et une partie du financement dont le taux est évidemment élevé, puisque la durée est particulièrement longue pour un crédit à la consommation.

Lisez aussi  Peugeot 5008 : Nouveau Moteur Hybride 136 ch - Est-il Économique ? On a vérifié

Mais si vous faites le calcul : l’Etat et vous donnerez au total 33 000 € environ pour une voiture facturée 25 000 €.

Bref, il faudra bien faire ses calculs : certes, le contrat de leasing social permet de limiter le montant des mensualités et d’éviter le premier apport, mais au prix d’un contrat à rallonge pour être propriétaire de son véhicule…