Autozen : le blog auto au cœur de l'actualité automobile

Toyota : à quoi joue avec les Land Cruiser et pick-up électriques ?


Toyota diversifie son offre en dévoilant un pick-up électrique et en présentant un concept annonçant le futur Land Cruiser dépourvu de moteur à combustion. Est-ce la fin d’une ère pour le constructeur japonais ?

Le Toyota Land Cruiser, un véhicule d’occasion à forte valeur


Le Toyota Land Cruiser est réputé pour être l’un des véhicules d’occasion les plus chers avec un kilométrage élevé. Certains modèles atteignent même plus de 400 000 ou 500 000 km et peuvent coûter plus de 20 000 € pour les séries les plus recherchées. Cette valeur s’explique par les performances hors route et la fiabilité exceptionnelle de ce véhicule légendaire, qui a traversé des terrains arides et enneigés sans faiblir. Cependant, avec l’avènement de l’électrification, combien de temps ce « LC » pourra-t-il encore résister ? Même aux États-Unis, où les véhicules électriques pourraient connaître un succès sur les terrains tout-terrain à faible vitesse. En effet, plus un véhicule électrique roule lentement, moins il consomme. Mais Toyota ne s’était-il pas tourné vers l’hydrogène ?

Toyota prépare l’avenir


Alors que le salon de Tokyo approche, Toyota dévoile deux concepts qui pourraient devenir des modèles de série d’ici la fin de la décennie. Le premier concept est un pick-up électrique de taille moyenne, d’environ 5 mètres de long, avec une double cabine. Une particularité de ce pick-up est sa structure monocoque, contrairement aux pick-up traditionnels qui ont des structures sur châssis échelle. Toyota met en avant « un centre de gravité bas pour une stabilité accrue et un meilleur confort », rompant ainsi avec les standards habituels du pick-up destiné principalement à un usage professionnel et pratique.

Lisez aussi  Suzuki aidera Toyota à développer le SUV urbain Toyota bZ2x (2025) électrique à 100%

Un Land Cruiser redessiné


L’autre concept dévoilé par Toyota est le Land Cruiser « Se », qui diffère grandement de son homonyme. Ni le style, ni la mécanique ne rappellent le tout-terrain récemment renouvelé en Europe, aux États-Unis et au Japon. Ce grand SUV offre trois rangées de sièges et sept places, avec également une structure monocoque. Visuellement, il s’apparente davantage à un concurrent du Range Rover qu’à un véritable Land Cruiser électrique. En résumé, il s’agit d’un Highlander plus luxueux et électrique.

Le dilemme de Toyota


Pour l’instant, le Land Cruiser se vend toujours très bien dans les régions où les bornes de recharge ne sont pas abondantes. Toutefois, tôt ou tard, Toyota devra trouver une solution pour son mythique 4×4 : opter pour une propulsion électrique à batteries ou choisir l’hydrogène, qui reste peu répandu en dehors du marché japonais. Pour l’instant, on sent clairement que la maison mère japonaise hésite entre les deux options.