Autozen : le blog auto au cœur de l'actualité automobile

Maxus : nouvel acteur chinois en France, tarifs compétitifs ?


Maxus, une marque appartenant au groupe automobile SAIC Motor, se spécialise dans les véhicules utilitaires électriques. Bien que la marque ait récemment investi le marché français, elle est présente en Europe depuis plusieurs années. Ses modèles utilitaires, tels que le Deliver 3, l’eDeliver 9 et le pickup T90 EV, sont commercialisés depuis 2018 au Royaume-Uni et en Allemagne, où environ 10 000 véhicules sont livrés chaque année.

Les constructeurs chinois sur le marché européen

Les constructeurs chinois investissent peu à peu le marché européen avec des produits intéressants, mais de là à parler d’invasion, nous n’y sommes pas encore, d’autant plus qu’en termes de prix, ces voitures ne sont pas forcément les plus accessibles financièrement, contrairement à ce que l’on pourrait penser. Une BYD Seal par exemple, concurrente de la Tesla Model 3, est affichée plus chère que l’américaine, et juste en dessous de la BMW i4.

L’entrée des constructeurs chinois dans le marché des utilitaires

Dans l’univers des utilitaires, les constructeurs chinois sont encore rares à avoir investi le marché. L’un des pionniers en France, c’est Maxus, une marque spécialisée dans les véhicules utilitaires électriques et propriétés du groupe automobile SAIC Motor, comme MG.

Une approche basée sur la proximité

Maxus mise sur un réseau de distribution solide. Maxus vient d’investir le marché français, mais la marque est présente en Europe depuis quelques années déjà. Ses utilitaires sont vendus depuis 2018 au Royaume-Uni et en Allemagne, où environ 10 000 véhicules sont livrés annuellement. Maxus s’installe dans l’Hexagone avec une approche axée sur la proximité physique. En partenariat avec Norauto, la marque promet une solide cellule après-vente, un stock prêt à être livré, et la nomination prochaine de ses premiers distributeurs. Cette stratégie n’est pas sans rappeler celle de MG pour les VP notamment, avec un solide réseau de concessionnaires, à l’heure où d’autres marques préfèrent se la jouer « Tesla » en supprimant des points de vente.

Lisez aussi  Arrivée en France : La nouvelle Cupra Born VZ, encore plus puissante.

Un objectif ambitieux

Pour établir des liens étroits avec les clients, Maxus vise à avoir 15 concessions d’ici la fin de l’année, 40 à la fin du premier semestre 2024, et 50 d’ici la fin de l’année suivante. La marque ambitionne un lancement prometteur en visant 2 000 immatriculations dès l’année prochaine et 5 000 en 2025.

Une gamme de produits variée

La gamme actuelle se compose de trois modèles. Le plus petit, c’est le Deliver 3, affiché à partir de 36 100 euros HT. Il est proposé en deux longueurs de châssis, un moteur de 160 ch, une batterie de 50 kWh, une autonomie allant jusqu’à 371 km en cycle urbain, et une charge utile de 935 kg.

Le grand frère, l’eDeliver 9, se positionne comme le « vaisseau-amiral de la marque ». Avec trois tailles disponibles, des capacités de 5,9 à 12,3 m3, et trois options de batteries (52, 72 ou 88 kWh), il offre une autonomie maximale de 415 km en cycle urbain. Son prix débute à 53 670 euros HT. Le modèle propose également des versions en châssis cabine, offrant différentes capacités de batteries et des autonomies adaptées aux besoins professionnels.

Le pick-up T90 EV, équipé d’un moteur de 177 ch et d’une batterie de 88 kWh, offre une autonomie de 371 km en cycle urbain et une capacité de charge utile de 1 000 kg. Maxus prévoit d’enrichir sa gamme en mars 2024 avec le lancement de l’eDeliver 7. Comme vous pouvez sans doute le constater à la lecture des prix des modèles, ceux-ci sont très proches de ceux proposés chez Stellantis ou encore Renault.

Lisez aussi  Farewell Honda e, we loved you!