Autozen : le blog auto au cœur de l'actualité automobile

BMW négocie les tarifs des Mini Cooper et Aceman avec l’UE


BMW déploie tous les efforts possibles pour réduire les droits de douane supplémentaires imposés à ses modèles Mini produits en Chine, soumis au taux le plus élevé.

Mini veut faire changer les droits de douanes sur ses voitures électriques chinoises

La situation de Mini est complexe : la marque a récemment lancé sa nouvelle génération de Cooper électrique et s’apprête à sortir son tout nouveau modèle, l’Aceman, mais elle est frappée par les droits de douanes supplémentaires imposés par l’Europe sur les voitures électriques produites en Chine. Les deux modèles mentionnés précédemment sont en effet fabriqués en Chine, via une co-entreprise avec Great Wall. Les droits de douanes s’élèvent de 17,4 % à 37,6 %, en plus des 10 % déjà appliqués, en fonction de la collaboration ou non des constructeurs avec l’UE dans son enquête sur les subventions. Mini fait partie des marques les plus durement touchées par ces taxes et souhaite faire changer cette situation.

Une demande de recalcul des droits de douanes

Selon Automotive News, BMW, qui détient Mini, a fait une demande à l’Union Européenne pour que les droits de douanes sur les Mini électriques fabriquées en Chine soient recalculés et diminués, afin d’être au même niveau que ceux des constructeurs ayant collaboré avec l’UE dans l’enquête. Actuellement, Mini est soumis au taux le plus élevé car la marque n’était pas incluse dans l’échantillon de constructeurs analysés. Si la demande est acceptée, les droits de douanes pourraient passer de 37,6 % à 20,8 %.

Des sanctions provisoires en attente de la décision définitive

Pour le moment, les droits de douanes imposés sont provisoires et seront en vigueur pendant 4 mois, en attendant la décision définitive. BMW espère que ses modèles électriques pourront bénéficier de droits de douanes moins élevés. Cependant, il faudra attendre novembre prochain car, selon le processus de l’UE, les marques qui n’ont pas été incluses dans l’échantillonnage peuvent demander un « examen accéléré » à partir de ce moment-là.

Lisez aussi  Ferrari augmente sa production grâce à l'électrique.