Autozen : le blog auto au cœur de l'actualité automobile

Scénic, 3008, Tesla, Volvo : J-7 pour connaître l’avantage ?


Le 15 décembre prochain, nous serons en mesure de découvrir la première sélection de véhicules pouvant prétendre à la prime en 2024. Cela sera l’opportunité attendue pour Renault et Peugeot de dévoiler enfin les tarifs des modèles électriques Scénic et 3008.

Le bonus CO2 en 2024 : des critères stricts pour les véhicules électriques

La date fatidique approche. Les constructeurs automobiles ont été occupés ces dernières semaines à transmettre les données sur leurs véhicules électriques pour que le gouvernement, en collaboration avec l’Ademe, puisse établir la liste des véhicules éligibles au bonus CO2 en 2024. Les critères, rappelons-le, sont nombreux : origine des matières premières, transport, énergie utilisée à la production… un score sur 100 points est établi, et il faudra obtenir au moins 60 points pour bénéficier du bonus.

Une première liste éligible dévoilée le 15 décembre

Le 15 décembre, le gouvernement dévoilera une première liste de véhicules dont le dossier a déjà été validé. Nous pouvons déjà nous avancer avec les Renault Scénic et Peugeot e-3008 qui sont produits en France et y auront droit. Tout comme la R5, qui sera dévoilée officiellement le 26 février 2024. Mais ce ne sera peut-être pas le cas d’autres modèles tels que la Tesla Model 3, exportée depuis la Chine vers la France, ou encore de la MG4 qui, elle, perdra officiellement son bonus puisque le constructeur n’a pas cherché à remplir le dossier… sachant qu’il ne serait pas éligible. En attendant, bien sûr, que la filiale de SAIC n’ouvre une usine européenne pour servir le marché local.

Lisez aussi  Essai et mesures du SUV familial Honda CR-V hybride rechargeable

Une exception pour les véhicules produits en Chine

Et puis, n’oubliez pas qu’une production chinoise n’exclura pas forcément les modèles électriques du dispositif du bonus ! Tout dépend encore une fois du score total, et pas uniquement du lieu de production. Si l’usine chinoise utilise de l’énergie renouvelable en « autosuffisance » plutôt que du charbon sur le mix énergétique chinois (le gouvernement français s’appuie sur le CO2 équivalent du kWh chinois pour calculer son barème), il pourrait alors bénéficier du bonus. Smart #1 et Volvo EX30 sont notamment en balance. Et s’ils gardent le bonus en 2024, ils pourraient faire un carton avec des tarifs très agressifs… si la production chinoise est capable de livrer l’Europe en nombre suffisant. Ce n’est pas gagné.

Les prix des nouvelles voitures électriques en attente

Le nouveau Peugeot 3008 électrique a été dévoilé et essayé en exclusivité sur l’Autozen, seul média français à avoir pu prendre le volant du modèle familial à batterie. Mais aussi étonnant que cela puisse paraître, le Peugeot e-3008 est une voiture française, mais la France est un des derniers marchés qui n’a pas encore les prix ! Aux Pays-Bas, les deux finitions proposées avec la petite batterie de 73 kWh sont facturées respectivement 48 190 et 52 690 €. Il ne faut pas tirer une quelconque conclusion et interprétation de ces prix pour nous puisque le marché néerlandais diffère assez grandement du nôtre.
Le Scénic, quant à lui, pourrait débuter sa carrière commerciale fin décembre. Le SUV au losange débutera autour des 40 000 € dans sa version à petite batterie, mais quid du Scénic à plus grande autonomie ? Selon nos informations, il faudra rajouter environ 5000 € pour s’offrir la plus grande batterie.

Lisez aussi  Voitures électriques : coûts de réparation 30 % plus élevés ?

Bref, la fin du mois de décembre et les fêtes s’annoncent certainement mouvementées sur le front du véhicule électrique qui devra composer en 2024 avec une concurrence accrue et des commandes en baisse dans toute l’Europe.

Comparez les vraies autonomies des meilleures voitures électriques d’après notre cycle de mesures normalisé. Capacité de batterie, consommation, autonomie, on vous dit tout !