Autozen : le blog auto au cœur de l'actualité automobile

Rolls-Royce Arcadia Droptail : le cabriolet le plus onéreux du monde


Le troisième cabriolet ultra exclusif Droptail de Rolls-Royce, nommé Arcadia, a été récemment présenté. Pour achever son placage en bois, plus de 8 000 heures de travail ont été nécessaires, tandis que l’assemblage de l’horloge dans l’habitacle a pris cinq mois.

Rolls-Royce présente son cabriolet biplace sur mesure « Arcadia Droptail »

Dans le secteur du luxe en automobile, il existe un peu de concurrence. Mais quelle marque peut se targuer de faire plus raffiné et exclusif que Rolls-Royce ? Le constructeur britannique Rolls-Royce enfonce le clou une nouvelle fois en présentant le troisième des quatre exemplaires de son cabriolet biplace sur mesure Droptail. Après les versions « La Rose Noire » et « Amethyst », découvrez la « Arcadia ».

Mythe grec

Le (très) riche client ayant passé commande de ce divin cabriolet apprécie la mythologie grecque. En effet, la Rolls-Royce Arcadia Droptail tire son nom du mythe du royaume d’Arcadie, qui est dépeint par les Grecs anciens comme étant le paradis sur Terre. « Comme le havre qui inspire son nom, l’Arcadia Droptail a été imaginé par le client comme un espace serein caractérisé par la simplicité, la profondeur des matériaux et la tactilité, qui servirait de refuge face aux complexités de la vie professionnelle » explique le constructeur. Les designers ont également inclus des références à Singapour, l’Indonésie et le Vietnam qui sont les régions préférées du client.

L’élégance à l’état pur

La Rolls-Royce Arcadia Droptail revêt une somptueuse robe blanche incrustée d’aluminium et de particules de verre créant l’illusion d’une peinture infinie tandis que le capot en carbone peint en gris, la seule des Droptail à l’avoir, vient contraster l’ensemble. La calandre et les immenses jantes de 22 pouces ont été entièrement polies pour offrir un rendu miroir.

Lisez aussi  Fidélisation client dans l'automobile : le défi des concessionnaires

Un travail du bois et de l’horlogerie exceptionnel

Le spectacle continue dans l’habitacle avec une sellerie bi-ton en cuir blanc et marron. Mais ce qui frappe avec l’Arcadia c’est bien son accastillage en bois rose. Rolls-Royce précise dans son communiqué que ce placage aura demandé plus de 8 000 heures de travail entre la fabrication, le laquage et la pose des 233 pièces de bois, dont 76 pour la poupe uniquement. Et comme si cela ne suffisait pas, l’essence du matériau utilisé serait la « Santos Straight Grain », réputée très fragile à la manipulation. Un vernis a été développé spécialement pour le bois précieux afin qu’il résiste à tous les climats, « y compris ceux tropicaux ». L’autre attrait principal du cabriolet immaculé trône sur la planche de bord. Il s’agit de l’horloge la plus complexe jamais réalisée par Rolls-Royce, composée de 119 facettes en métal brut à motif géométrique. L’assemblage du fameux garde-temps a nécessité pas moins de cinq mois de labeur, après deux ans de conception dans les bureaux d’études du constructeur. C’est ce qu’on appelle prendre son temps…

Prix de l’exclusivité ?

La Rolls-Royce Arcadia Droptail est mue par le V12 maison de 6,75 litres de cylindrée qui développe plus de 600 ch. De quoi filer de 0 à 100 km/h en 5 secondes, même si dans le cas présent, la performance n’est pas le maître-mot avec le cabriolet anglais. Vous vous en doutez, le prix est à la hauteur du travail effectué. Certains parlent d’un tarif au-delà de 20 millions de livres sterling, soit l’équivalent de 23,39 millions d’euros. D’autres misent davantage sur une somme aux alentours des 30 millions. Le luxe c’est aussi de ne pas regarder le prix.

Lisez aussi  Motorisation automobile : comment s'y retrouver ?